Votre volonté ne sers à rien !

votre volonté ne sers à rien

Votre volonté ne sers à rien !

Savez-vous que votre seule volonté , ne suffit pas à enrayer votre ? Pourtant me direz-vous; ” Quand on veut, on peut ! “. Je suis certain que la plupart d’entre vous ont la volonté d’en finir avec ce fléau. Alors, pourquoi n’y arrive-t-on pas à force de volonté ?
 
 
Parce que la volonté à elle seule ne suffit pas. Il manque un autre paramètre à cette prise de décision. Pour que vous puissiez vous libérer, vous aurez besoin de votre imagination !
 
 
 
Si si vous avez bien lu. Votre subconscient est à l’origine de vos états physiques et mentaux ; c’est par votre imagination que vous pouvez communiquer avec votre subconscient. Vos images et vos représentations négatives ont des effets sournois et dévastateurs, mais ça, vous le savez déjà ! Vous avez cette liberté et cette capacité d’imaginer le possible et le positif.
 
D’ailleurs, vous vous rappelez sans doute de l’article, dont je vous parlais du Cerveau et de ses automatismes ?
 
Il s’agit bien de l’imagination et non de la volonté contrairement à ce que dit le vieil adage ” Quand on veut, on peut “. L’insomniaque veut dormir comme l’alcoolique veut quitter son état, cette volonté ne suffit pas. Il ne s’agit pas de vouloir guérir, mais de S’IMAGINER GUÉRI !
 
J’ai donc la question suivante à vous formuler : vous arrive-t-il de vous imaginer guéri ? L’imagination, c’est l’art de donner vie à ce qui n’existe pas, à ce que vous désirez voir se produire. C’est la manifestation du visible à partir de l’invisible. L’imagination est le moteur de l’inconscient et c’est en elle que sont façonnés tous les désirs, tous les rêves, tous les plans et toutes les réalisations de l’homme.
 
 

  • C’est donc sur votre inconscient qu’il va falloir travailler

 
Partant de ce constat , il est facile de comprendre que c’est sur votre inconscient qu’il va falloir travailler pour espérer progresser. La bonne nouvelle, c’est que même si la place de votre inconscient dans votre vie est énorme, votre conscient peut agir efficacement sur votre inconscient pour l’éduquer.*
 
Chaque fois que vous envoyez un message à votre inconscient, il en conserve l’empreinte. Le jour où une circonstance correspond à une des suggestions avec lesquelles vous avez imprégné votre inconscient, l’acte s’accomplit. Involontairement sans doute, mais vous restez responsable de ce qui se passe, ce sont vos suggestions qui en sont à l’origine.
 
Seulement voilà, nous avons pour habitude de se suggestionner de la mauvaise façon la plupart du temps, et pire sans s’en rendre compte ! Car nous ne sommes pas conscients du pouvoir de notre subconscient.
 
Pour éviter que ce genre de choses ne vous arrive, vous devez faire un effort conscient pour acquérir le maximum de qualités et d’attitudes positives telles que la joie, l’entrain, l’enthousiasme, le contentement, l’estime de soi, la solidarité, la bonne humeur, l’esprit d’équipe, la confiance en soi et dans les autres.
 
 

  • Vous devez entretenir en vous LA FOI…

 
qui transporte les montagnes et mène au succès, à la santé et au bonheur. Il ne faut jamais permettre aux pensées négatives de s’installer dans votre inconscient.
 
Vous devez tenir ces forces négatives très loin de vous .
 
 

  • Avez-vous déjà lu La Maîtrise de soi-même d’Emile Coué ?

 

La Méthode Coué ou maîtrise de soi-même par Coué lui-même…

 
Laissez-moi vous énumérez ses concepts…
 
 

  • La méthode est simple, pratique, facile à mettre en œuvre et gratuite! Les possibilités de l’autosuggestion sont sans limites.
  • Votre subconscient est à l’origine de vos états physiques et mentaux ; c’est par votre imagination que vous pouvez communiquer avec notre subconscient. Vos images et vos représentations négatives ont des effets sournois et dévastateurs. Vous avez cette liberté et cette capacité d’imaginer le possible et le positif.
  • Il s’agit bien de l’imagination et non de la volonté contrairement à ce que dit le vieil adage ” Quand on veut, on peut “. L’insomniaque veut dormir comme l’alcoolique veut quitter son état, cette volonté ne suffit pas. Il ne s’agit pas de vouloir guérir, mais de s’imaginer guéri.
  • Pour illustrer ses postulats de base Emile Coué citait souvent le texte de Blaise Pascal sur le vertige et la volonté.

 
Chacun d’entre nous est capable de marcher sur une planche de 10 mètres de long et de 25 centimètres de large si celle-ci est posée sur le sol.
Supposons que cette planche soit placée entre les deux tours d’une cathédrale, peu de personnes seront prêtes à s’élancer !
 
Malgré tous les efforts de volonté possibles, la chute est quasiment inévitable.
 
Dans le premier cas, l’imagination nous dit que la traversée était facile, dans le second nous imaginons la chute.
 
Le charpentier comme le couvreur imaginent, eux, qu’ils peuvent le faire.
 

  • 5 grands postulats de base :

 

  • Une pensée, bonne ou mauvaise, que nous avons en tête est pour nous la réalité, et a tendance à se réaliser. (Cf. ci-dessus : imaginer la chute)
  • La première faculté de l’homme est l’imagination
  • Quand il y a lutte entre l’imagination et la volonté, c’est toujours l’imagination qui l’emporte sans aucune exception.
  • Lorsque la volonté et l’imagination sont en accord, elles font plus que s’ajouter, elles se multiplient. (C’est une image pour illustrer la force de cette alliance)
  • L’imagination peut être conduite.

 
Émile Coué formalise sa méthode en une phrase et engage ses patients à répéter vingt fois de suite et trois fois par jours :
 

« Tous les jours et à tous points de vue, je vais de mieux en mieux »

 
Et pour vous , quelles sont vos pensées en ce moment ?
 

____________________________

« Rien n’est plus dangereux au monde que la véritable ignorance et la stupidité consciencieuse. »
Martin Luther King

 
 
 
 
 

Olivier

Bonjour Albin,

Je suis ravi de découvrir ton blog ! Je souffre de trichotillomanie depuis si longtemps que je ne me rappelle pas quand j’ai commencé mais je sais que j’était tout petit. Au moment ou j’écrit ces lignes, je me rend compte que je suis entrain de tourner (oui moi je dit tourner). Ce qui est fou c’est que je pratique l’auto-hypnose dans plein d’autres domaine avec réussite et que pour ça il n’y a rien à faire c’est plus fort que moi.

A très bientôt,
Olivier

Albin

Bonjour Olivier,

et sois le bienvenu sur le blog.

Merci pour ton commentaire. Si l’auto-hypnose ne t’apporte pas les résultats escomptés, je te rassure il existe plein d’autres thérapies que tu peux pratiquer. À ma connaissance, aucune thérapie n’est valable pour tout le monde.

Il nous faut apprendre à reconnaître les moments propices à chacun à l’arrachage et travailler à les contourner. Rester conscient du moment présent et modifier ses comportements. Bien sûr, les résultats n’aboutiront pas du jour au lendemain, mais c’est pareil pour la perte de poids, n’est-ce pas ? 😉

Il faut être indulgent avec soi-même, être patient et conscient qu’au début des crises peuvent réapparaître. Les mauvaises habitudes ne se perdent pas du jour au lendemain. Mais en 21 jours, ont peu en acquérir de nouvelles.
Alors, soyons persévérants, patients et impliqués pour à moyen et long terme nous en sortir.

Je te souhaite une excellente journée.

Avec tout mon soutien.

PS Je m’en vais faire un tour sur ton blog.

Olivier

Merci beaucoup pour ta réponse Albin ! C’est vrai tu as raison de dire que c’est comme la perte de poids, ça ne se fait pas du jour au lendemain et bizarrement je maîtrise la nutrition et la perte de poids et pour autant je n’arrive pas à me débarrasser de ce problème. Mais je pense sincèrement que lorsque l’on est pas confronté au problème on ne peut pas comprendre.

A bientôt,
Olivier

Albin

Bonjour Hannah,

… un véritable travail que nous faisons la plupart du temps (sans le savoir) dans le mauvais sens.

Alors, qu’il nous suffit d’inverser, dans le positif, ses pensées sous-jacentes celles du subconscient, comme tu le soulignes.

Passe une excellente journée 🙂

Jean-Luc (de Moralotop)

Albin, “vouloir c’est pouvoir” est un bon point de départ, pas une fin.

Ajoutons-y ce que tu appelles, “l’imagination” de se voir réussir, c’est a dire la définition d’un objectif clair, précis que l’on visualise comme cible et, par anticipation, lorsqu’il a été atteint.

Enfin, complétons l’édifice (sans elle, ce qui précède n’est rien) par l’indispensable… action !

Nous voici équipés pour la route…:)

sylviane

Bonjour Albin,

Tout le monde dit en effet quand on veut on peut c’est une grosse bêtise entretenue par des milliers de livres et de blogueurs en tous genres

Ce n’est pas quand on VEUT QU’ON PEUT mais QUAND ON PEUT QU’ON VEUT et je vais bientôt mettre en ligne un article sur le sujet (même titre) si la volonté était suffisante tout le monde serait mince, arrêterait de fumer et tutti quanti en réalité il se joue un sacré combat à l’intérieur et le plus important avant de se lancer dans un truc qu’on veut arrêter (boire, se piquer etc…) est de voir quels sont les bénéfices secondaires et quel est notre saboteur (les pensées récurrentes qui bloquent tout et la principale croyance qui en découle) et le Grand Mimile tant décrié chez nous (comme d’hab) a été réhabilité avec la PNL (comme quoi …)

Alors la phrase paraît simple mais c’est aussi la phrase-base de la Méthode Silva
Le dernier article de sylviane : Comment j’ai surmonté ma claustrophobieMy Profile

Albin

Bonjour Sylviane,

et merci pour ce commentaire.

Il serait temps en effet de prendre en considération d’autres facteurs que la volonté.
Comme il serait temps et sage, que la plupart des gens sachent qu’en nous résident d’autres… facultés. Pour pouvoir s’en servir à leur profit, plutôt que le contraire.

J’ai hâte de lire ton article.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article