Solutions

Les solutions

 
 

C’est ce que vous cherchez toutes et tous, n’est-ce pas ?


 
 
Je vous rassure, j’ai aussi cherché !
D’abord, comme certaines et certains d’entre vous a donner un nom à cette maladie : T R I C H O T I L L O M A N I E ? ( A vos souhaits ! ). Franchement, il aurait voulu faire plus simple, je suis persuadé qu’il y serait parvenu.
 
Pour celles et ceux qui souhaitent en savoir plus sur l’étymologie de ce nom, je vous invite à cliquer sur le lien suivant. Pour les autres, sachez que le mot fut utilisé pour la première fois, par un dermatologue… français François Henri HALLOPEAU il y a plus de… cent ans, précisément en 1889, lors d’une étude de cas.
 
 
François Henri Hallopeau
 
Pour celles et ceux qui pensent être des exceptions de la création, comme j’ai pu le penser, désolé de vous décevoir, ce n’est point le cas. Nous sommes nombreux à souffrir de ce trouble. Selon une étude entre 3% à 5 % de la population mondiale, avec une majorité de femmes.
 
J’aimerais pouvoir vous dire qu’ils ont enfin trouvé la molécule pour fabriquer la pilule magique, le cachet fantastique apte à vous délivrer de votre mal être, que vous subissez depuis trop longtemps déjà !
 
Désolé, ce n’est pas ici ou ailleurs que vous trouverez le comprimé tant espéré, car il n’existe pas ! En outre, pour être franc, pensez-vous que la meilleure solution à long terme, se trouve dans les psychotropes ?
 
Pour mettre un terme à votre trouble, de façon permanente, ou du moins pour reprendre l’expression, sur le long terme, je vous emmènerai sur d’autres chemins, bien plus riches à emprunter. Sur lesquels, vous pourrez pratiquer sans même le besoin de consulter, pour les plus chanceuses et chanceux d’entre vous.
J’utilise le mot chance, bien que celui-ci n’a pas vraiment sa place dans votre rémission, sinon celle que vous saurez lui donner !
 
 
Je souhaite vous faire partager au travers de ce blog ;
 

  • mon parcours,
  • mes recherches
  • mes échanges
  • mes découvertes

 

et mon expérience jusqu’ici acquise. Les découvertes ont été nombreuses, bien au delà des sampi éternelles solutions, que vous avez sans doute déjà vues sur le web ;

 

  • Médecin ou Dermatologue, certains d’entre eux, ne savent même pas de quoi il s’agit.
  • Psychanaliste ou Psychiatre, je salue et respecte la plupart d’entre eux, qui ont su apporter une aide considérable à beaucoup de personnes, mais rarement (pour ne pas dire jamais) dans le cas de la Trichotillomanie.

 

J’eus vraiment aimé en rencontrer un tout particulièrement, s’il ne nous avait pas déjà quitté. Je parle du psychiatre et psychothérapeute français, Edouard ZARIFIAN. Il a su apporter une dimension plus humaniste à ses confrères et à la profession toute entière.

Je vous en parle dans cet article et vous invite à lire une interview parue en 2006 dans « Science & Vie ».
 
 

Alors, comment se soigner ?

 

  • Les psychotropes, les médocs, les cachets, les bonbons, d’ailleurs quel nom leur donnez-vous ?
  • La thérapie comportementale, qui a donner de bons résultats.

 

Très bien, voilà un début de pistes, mais rien suscita le déclic, il est arrivé plus tardivement.
De vous à moi, allez voir un inconnu pour lui raconter que vous vous arrachez vos poils ou cheveux, ça vous tente ? Pourtant, il y a quelques années, j’ai décidé de prendre rendez-vous avec un magnétiseur, qui à très bonne réputation dans notre région, mais pour d’autres raisons.
 
Après une bonne demi-heure en sa compagnie, je décelais d’énormes qualités en cet homme et presque comme dans un soupir, à voix basse, je lui avouai cette manie commencée depuis quelques années.
Sa réponse est restée gravée dans ma mémoire. Elle vaut l’intérêt que vous lui donnerez, mais depuis je n’ai jamais entendu ou même lu, semblable diagnostique.
En voici le résumé ;
 
 

Vos poils, vos cheveux sont votre force !

 

Et il me cita Samson. Vous vous en souvenez ? A cette époque de l’histoire d’Israël, Samson fils de Manoach, d’où tenait-t-il sa force ? De sa chevelure.
Alors, en y réfléchissant un instant, combien d’entre vous, s’isolent car en société vous vous sentez ; moche, laid, honteux, gêné, déprimé ?
Pourquoi ?
Parce qu’il vous manque quelque chose ! Et que vous manque-t-il ? Votre force, votre confiance ? Cela à été pour moi source de nombreuses réflexions.
 
 

Il faut vous poser les bonnes questions et tout devient plus clair.

 

  • Pourquoi vous vous arrachez poils et cheveux de la sorte avec vos propres doigts ?
  • Qui commande vos doigts ?
  • D’où vient le signal ?

 

De votre tête, de votre cerveau, et pourquoi ? Parce que vous êtes anxieux, stressé, nerveux, auto destructeur, vous vous ennuyez ou alors ce sont des problèmes d’ordre affectif, ou suite à un traumatisme, ou cela vous procure un certain plaisir ou soulagement ? Je pense avoir ressenti et traverser toutes ses émotions, mais pourquoi ?
 
C’est dans ce sens, que j’ai fait mes recherches et que j’ai eu le déclic !
 
Toutefois, j’entends votre question. Et pour vous Albin, quelle a été la solution ? Ma réponse la voici, derrière ce CLIC
 
J’aimerais vous faire partager et peut-être découvrir, au travers de ce blog, les thérapies étonnantes dont je vous parle.
 
 

J’aborderai avec vous ;

 

 

Recevez GRATUITEMENT votre livre et votre manuel
Regardez la vidéo, je vous dévoile ce que vous allez recevoir…


 

 
Je vous donnerai aussi des astuces pour camoufler votre alopécie, pour vos cheveux mais aussi pour vos cils et sourcils.

Mais avant, je voulais vous posez une question ? QUELLE IMAGE AVEZ-VOUS DE VOUS MÊME ? Bonne question n’est-ce pas ?
Et si vous souhaitez allez plus loin, jetez un œil par ici ” Quelle image avez-vous de vous même ? “

Je vous y propose mon aide avec un petit cadeau…
Avec tout mon soutien,

 


 
 

« A l’instant où l’esclave décide qu’il ne sera plus esclave, ses chaînes tombent. »
Mahatma Gandhi
 

Albin

Bonjour Fatouma,

toutes les astuces que je partage sont sur le blog ! Je n’ai pas encore de baguette magique 😉
Parmi les solutions proposées, choisi-en une celle qui te semble plus te convenir et soit méthodique et persévérante…

Karine_

Bonsoir à tous, moi j’ai 13 ans et sa dois faire depuis le mois de septembre que je m’arrache les cheveux. Je me sens différente des autres depuis, je n’ose plus sortir (en dehors du collège) Ma mere ne me comprend pas, je suis seule, j’aimerais arrêter et etre comme avant. Avoir des beau cheveux, long.. J’ai à lors d’aujourd’hui un psychologue mais sa ne me sert pas beaucoup. Je prend des cachets pour la pousse des cheveux, pour le stress mais je ne vois pas trop la différence mais bon attendons de voir par la suite. Comme j’ai vue dans les commentaires, vous êtes vous aussi dans le même cas, sa fait quand même du bien de se dire que ont est pas seule avec cette “putain de maladie.” Mais le truc que je me dis c’est que je n’est pas envie de continuer comme sa, j’ai que 13 ans je suis encore jeune et je me dit que si ca va etre comme sa tout ma vie.. Je pourrais pas le vivre, je me sens tellement différente.. Je vois que certains d’entre vous sont maintenant majeur(es) j’espère que pour vous vous avez réussis à arrêter! Pour ceux qui ont réussis auriez-vous la gentillesse de me répondre s’il vous plaît.

TheUndeadSkin

Bonjour, alors voilà, j’ai aussi cette foutue maladie depuis que j’ai 4 ans (j’ai actuellement 17 ans) et pour tout vous dire, j’en peux plus. C’est horrible, je peux pas me controler. J’ai déjà essayer à plusieurs reprise de consulter un psychologue sans succès. Je m’en remet donc à vous. Avez l’ai bien caller sur le sujet et j’ai vraiment besoin de prendre cette saloperie (faut dire ce qui est.) en main. Si quelqu’un pouvait répondre ça serait super.
Merci d’avoir lu et bon courage à tout ceux atteind de cette merde.

Judith

Bonjour,
Je viens de lire votre mot et nos cheveux est notre force m’a beaucoup plu. Je suis TTM depuis l’âge de 13 ou 14 ans et j’ai eu 33 ans. Je suis une africaine et j’ai de très beau et long cheveux. Mais je me les arrache au centre. Je suis arrivée à arrêter pendant une année et j’étais super contente puis j’ai repris. Je me suis coupée, et même rasée les cheveux et je recommence dès que ils repoussent. J’en ai parlé à ma famille et ils me surveillaient alors je m’enferme pour le faire. Aujourd’hui je suis mariée et j’ai mi mon époux au courant et il est devenu comme un surveillant pour moi mais il n’a pas la patience de me demander d’arrêter et je continu. Depuis une semaine je lis des commentaires et il y a des personnes qui sont plus addicts que moi alors j’ai repris confiance en moi et depuis 10 jours que j’essaye d’oublier et aussi occupée par mon travail. J’ai juste peur de chuter car je vais être en congé de maternité un an. Aidez moi s’il vous plait.

Albin

Bonjour Judith,

merci pour votre message.
Il y a beaucoup de positif dans tout ce que vous me dites ! Par exemple vous êtes arrêtée pendant déjà un an, c’est une belle victoire ! Et ne vous fustigez point, cela est arrivé à beaucoup d’autres personnes, pour des périodes plus ou moins longues, que de reprendre l’arrachage, Nous sommes un peu comme d’anciens fumeurs, le désir refait parfois surface. Cela m’est également arrivé.

Mais il ne faut pas en rendre responsable votre mari ! Car même si il vous demanderait d’arrêter, il faut bien l’avouer cela ne changerait pas grand chose. C’est de notre propre responsabilité. Après tout, ne sommes nous pas des adultes !

Vous vous êtes inscrite sur le blog et je vous en remercie. Vous avez sans doute reçu votre premier cadeau. Peut-être l’avez-vous ouvert… ou pas, cela vous regarde. C’est vous qui décidez. Par ailleurs, concernant le mini guide sur l’EFT, une conférence commencera dès demain. Cette thérapie est vraiment fantastique, profitez-en ! Vous trouverez le lien d’inscription sur ma page Facebook.

Et tenez-moi au courant de vos avancées. Et si vous souhaitez davantage d’aide, nous en reparlerons.

Avec tout mon soutien.

LACROIX

Bonjour
Je suis tombée sur ce site par hazard et j’ai pu lire tous les commentaires qui m’ont beaucoup touchée.

En fait je suis comme vous j’ai cette manie de me tirer les cheveux au moindre problème , et par masse ce qui me crée des trous à l’arrière du cuir chevelu et sur les cotes . Ca devient de plus en plus grave que je suis obligée de me coiffer en faisant un chignon pour le regard des autres.
De plus pour cacher j’avais commencé à aller dans un salon de coiffure en leur disant que j’étais allée chez un coiffeur qui m’avait brulé les cheveux pour justifier les trous et le salon m’a mis des extensions qui m’ont permis d’arrêter de tirer mes cheveux mais les extensions coutent chers , pour 100 extensions on me demande 700.00€ ainsi que la pose donc des frais de coiffeurs qui me reviennent a plus de 1000e et je suis tranquille pendant quatre mois. Mais après il faut les retirer et cela duraient déja depuis 2010 et il y a pas longtemps je suis retournée chez la coiffeuse qui a fait allusion à cette maladie de se tirer les cheveux je lui ai répondu que je ne savais pas de quoi elle parlait et suis sortie du salon sans être coiffée et donc je n’ai pas encore trouvé d’autre salon qui acceptent de me poser des extensions car quand il voit les trous il n’osent pas toucher à mes cheveux je suis considerée comme une bête de cirque . et j’ai recommencé à retirer mes cheveux et la c’est de plus en plus grave . AIDEZ MOI SVP

Elis

Merci, je vais lire ce que vous m’avez envoyé 🙂 . J’essaie d’éliminer toute les choses qui me stress et qui sont inutile.
J’ai un truc pour celles et ceux qui s’arrache les cils et sourcils(enfin ça fonctionne un peu sur moi), mettre de l’huile de ricin avec un coton tige ou une brosse de mascara. L’effet est que ben déjà c’est de l’huile, que si on touche on en as plein les doigts et qu’il faut absolument lavée ces mains si on en as plein les doigts xD (surtout si vous mangez vos doigts par anxiété car les effets de l’huile de ricin dans le ventre ce n’est pas vraiment top), de plus cette huile n’est pas très chère du tout. Voilà j’espère avoir pu aider un peu.

Elis

Bonsoir j’ai cette maladie là aussi , ça doit bien faire dix an ( j’en ai 28).
Je m’arrache les sourcils et de temps en temps les cils. J’ai vraiment du mal à arrêter et je n’en peux plus à certains moment, j’ai l’impression de devenir folle et quand je me regarde dans le miroir je me dit ” mais qu’esque tu fou?”. Pour le moment je suis en arrêt dépression suite à beaucoup de problèmes dans ma vie mais je ne baisse pas les bras.
Cela fais du bien de ne pas ce sentir seule et de pouvoir partager ce cauchemar de vie, merci.

Albin

Bonsoir Elis,

je te remercie pour ce message qui vient du coeur. Sois la bienvenue dans ce blog. 🙂
Ce que tu décris est ce qui (malheueresement) nous caractérise tous ! Et ce “Qu’est-ce que tu fous”, c’est sans doute une question qu’on s’est posé maintes et maintes fois. Sans pour autant cesser !

C’est pour cela, qu’un jour j’ai commencé ce blog, pour pouvoir vous apporter d’autres alternatives, qui pour la plupart (sinon toutes) peuvent être essayées sans le cocncours d’autres personnes. N’hésite pas à cliquer un peu partout, de ci de là tu y trouveras quelques surprises et même des cadeaux, profites-en !

Par ailleurs, dans ta boîte mail je t’ai envoyé un petit + 😉
Prends soin de toi et comme le disait Churchill ” JAMAI JAMAIS N’ABANDONNE JAMAIS ! ”

sacha

J’ai très mal ou fond de moi aidé moi svp j’ai 30 ans marie avec un garçon j’ai tout pour être heureuse mais je le suis pas dutou je ve mourir car tou le monde est contre moi aidé moi q

Léa

Bonjour à tous je m’appelle Léa et j’ai 15 ans. Je ne sais pas si je souffre vraiment de cette maladie mais le fait est que je tripote et m’arrache les sourcils. Ca a commencé il y a un an alors que je m’ennuyais en cours. Je n’arrive pas à m’occuper les mains ni à m’arrêter. En attendant des conseils merci d’avance.

audrey

Bonsoir ou bonjours à tous je me nomme audrey j’ai 16 ans et trichotillomane depuis maintenant neuf ans je voudrais tout d’abord vous donner mes petit truc a moi pas juste pour les adolescents mais aussi pour les adultes et groupe de tout âge j’avoue j’ai pas arrêter mais je sais que un jour je vais y arriver
1: lorsque vous êtes devant un écran parler vous à hautes voix ou passer des co me taire sur l’émission ou de se que vous venez de lire cela parait dérangeant et étrange mais sa peux aider
2: écrive dans un carnet que vous aurez choisis à votre goût et écrivez vos moment de réussite quand vous serait stresser reliser votrecarnet et encourager vou
3: prenez une veille peluche et consoler vous en lui parlant ou en frappant dessus faites sen un ami si vous etes parent laisser votre enfant hoisir cette animal en peluche lapin ourson quoi de mieux pour un ami
4 : essayer des activités créative avec vos enfants ou avec du monde de votre entourage comme des carte de voeux du dessin du bricolage laisser vous vider la tête
5: installer vous chez vous un petit carré de sable et placer des figurine d’animaux ou des jouet dans se bac selon vôtres humeur et avec une personne de confiance expliquer lui votre carré
6 : n’essaye pas de cacher vos trous dans vos cheveux créé de belle coiffure pour des occasion
essayer sa et donner moi des nouvelles

Jassay

Bonjour à tous,

Malheureusement, j’ai moi-même cette maladie, cela fait à peu près 20 ans que ça dure, j’ai commencée vraiment très jeune, à l’âge de 6 ou 8 ans, je ne sais plus trop, et depuis, j’ai jamais su m’arrêter. Evidemment, je ne suis pas du genre à m’abattre, j’ai donc essayée des centaines de fois d’arrêter, chose que j’arrive à faire parfois pendant des mois, je touche à très peu de cheveux pendant une très longue période… Puis, quand je cédais à une crise, c’était la cata… J’ai moi aussi rasée mes cheveux pour éviter de les arracher d’avantage, il y’a 10 ans, mais je le déconseille à tout le monde, c’était une très mauvais idée, car je suis passée à la pince à épiler, et on a tendance à ne plus s’arrêter justement…

Enfin voila, ça fait 20 ans, mais pas en continue, parfois j’y arrive mieux que d’autres, parfois j’ai de grosses crises, mais tout ce que je sais c’est que je n’abandonnerais jamais, et que je me bâterais contre cette vilaine maladie, jusqu’au bout, même après toutes ces années, je continue d’y croire. Je n’ai aucune astuces, c’est juste mental, je décide d’arrêter, et je m’y tiens, quand j’ai des crises alors je me permet quelques cheveux et j’arrête, je sais que si j’en arrache trop, c’est foutu, il faut juste se dire qu’on est capable de le faire, malheureusement c’est pas tjrs facile, et personnellement, je fais des rechutes à moment ou un autre, surtout quand je suis dans de mauvaises périodes, ça ne m’aide pas beaucoup à ce moment-là, et j’ai tendance à vraiment me laisser aller, ça en devient incontrôlable…

Sinon, je fais une cure, avec de la levure de bière pendant 3 mois, deux fois par an, et je passe beaucoup d’huile sur le crâne, pour faire des massages, ça aide à les faire repousser plus rapidement, perso j’utiles des huiles comme : l’huile de coco, huile d’argan, d’avocat, d’amande douce, de pépin de raisin, huile de ricin etc ça marche vraiment, n’hésitez pas à vous faire de très long massage, ça apaise le cuir chevelu, par contre après n’y touché plus, mettez un bandana pour les plus tentés !

Voilà, j’ai à peu près tout dit sur mon histoire personnel, merci pour vos conseils à tous, et merci de m’avoir lu, bon courage à tout le monde, c’est très dur de s’en sortir, mais on peut y arriver 🙂

Albin

Bonjour Jassay,

à la lecture de ton commentaire, je m’aperçois qu’il existe en toi une certaine force ! Il s’agit pour toi de canaliser ses pulsions qui apparaissent après une période de tranquillité. Pour cela, le livre de Laurent devrait t’apporter un début de solutions !

Après demain tu recevras le manuel sur l’EFT. Et cette thérapie est vraiment fantastique ! Sans doute t’apportera-t-elle le petit soutien qui te fait défaut, c’est tout que je te souhaite. D’ailleurs, n’hésite pas à en abuser, c’est l’avantage il n’y aucun danger, bien au contraire !

Enfin, tu pourras toujours m’écrire pour me dire ton ressenti.

Merci pour les astuces, que tu nous fais partager dans
ce commentaire.

Je te souhaite une excellente journée.

Nana

Bonjour,
Je suis contente d’avoir enfin trouvé un blog écrit pars quelqu’un qui sait de quoi il parle..

Je souffre de trichotillomanie depuis l’âge de 11 ans, je vais en avoir 24, je ralentie de plus en plus mais c’est tellement difficile.. Et la zone de cheveux arrachée et assez large, depuis le temps j’ai pleins de techniques pour cacher tout cela et la plupart des personnes de mon entourage (même de longue date) ne se doute de rien.

Mais voilà, j’en est marre de vivre comme ça, mon compagnon en a marre, j’ai perdue l’espoir de me revoir un jour avec tout mes cheveux, ça dur depuis beaucoup trop longtemps..

Je ne sais pas si mon message seras lu mais ça me fait du bien d’en parler, je m’excuse d’avance pour mon orthographe et vous remercie encore pour ce blog qui redonne un peu d’espoir..

Affectueusement, N.

Albin

Bonjour Nana,

je te remercie pour ce premier commentaire !

Je te souhaite de trouver ici, des solutions qui pourront t’aider dans ton combat.

Toutefois, saches qu’a ton âge tous les espoirs sont permis et notamment celui d’en finir avec la ttm ! 😉
Alors, n’abandonne surtout pas, tu pourrais le regretter. Bats-toi ! Et pour commencer, je t’invite à t’inscrire sur le blog, pour recevoir deux cadeaux qui pourraient (bien) être le début de ta prochaine transformation.

Avec tout mon soutien.

François

Bonjour à tous,

Je suis aussi victime de cette maladie.

Mon truc c’est de porter un bonnet (quand je suis seul ou avec ma copine) à la maison. Ou alors en hiver je porte des gants. J’ai réfléchi et finalement je pense qu’il faut anticiper les crises et les compulsions en empéchant les doigts d’aller vers les cheveux.
J’ai 24 ans et cela fait huit ans que j’ai ce problème. Tout a commencé avec le stress des études et des blocus. Lorsque j’avais une plaque, j’essayais de la camoufler avec un marqueur de la couleur des cheveux. Mais c’était visible et très peu curatif.

Je n’ai plus eu de grosse plaque depuis plusieurs années mais je chipotte sans arrêt dès que j’ai un moment de libre. Dès que les cheveux deviennent abîmés ou s’arrachent, je les coupe légèrement à une certaine longueur, de sorte que je ne puisse plus faire des noeuds pour ensuite les arracher.

Mais je suis tiraillé. Les raser ou pas.. Car les cheveux, quelque part, c’est le charme, la personnalité, la confiance, la beauté. Sans mes cheveux, que je suis-je? Chaque petit cheveu enlevé est un petit peu de culpabilité en plus, et un peu de bonheur en moins.

C’est à “en s’arracher les cheveux” cette histoire 😉

Courage aux 3 à 5% de la population victime de cette crasse!

“Carpe diem, on a qu’une vie profite mec, relax Max, cool…”. Plus facile à dire qu’à faire.

Bien à vous,

François

Albin

Bonjour François,

Je te souhaite la bienvenue sur le blog.

Je te remercie pour ce commentaire et de nous avoir raconté un peu de toi.

Je vois que tu as tes petites stratégies, pour contrer tes crises. Et puis, s’il te faut chipoter, chipote autre chose chose.
Parce qu’apparemment il t’arrive de les arracher (somethime), peut-être dans ce cas il serait judicieux de les raser !
Mais cette décision t’appartient. En sachant que ce n’est pas une solution en soi.

D’autres personnes, qui ont pris cette décision ont repris leurs anciennes habitudes lors de la repousse.

Il te faut modifier les habitudes. Reprendre le contrôle de l’esprit.
C’est dans cette voie que se trouve la solution.
Mais j’aime beaucoup ton:

« Carpe diem, on a qu’une vie profite mec, relax Max, cool… ». Plus facile à dire qu’à faire. 🙂

Je te souhaite un excellent weekend de Pâques.

Avec tout mon soutien,

malti

bonjour a tous, je suis aussi dans le meme cas que vous mais à un stade moins grave, j’ai commencé par m’arracher les fourches et petit à petit j’ai atteint la racine, ce qui m’a angoissé,finir avec des plaques cest pas ce que je souhaitais le plus, en se moment je m’efforce a faire tres attentions a ce que font mes mains mes conseilles:
1- si on se rend compte qu’on s’arrache les cheveux, arreter tt de suite. et se controler
2- j’occupe mes mains, j’utilise un chapelet…
3- pour les filles s’attacher les cheveux

chloe

Vous allez trouver cela peut etre byzarre mais aujourdhui j ai eu une crise et mon chat ma vu faire alors qu’il etait sur une chaise en face de moi depuis 2-3 heure et quand il ma vu le faire il s est levé et est venue sur moi, il a meme vu que je continué avec l autre mains et c est donc levé pour aller chercher celle ci

Albin

Bonjour Chloé,

soit la bienvenue et merci pour ce tout premier commentaire.
Ce que tu racontes n’est pas bizarre mais plutôt surprenant ! Je pense que tu as trouvé ton thérapeute et qui plus est à domicile. 🙂
Je pense que ton chat t’aime énormément, ensuite te dire se qui se passe dans sa tête, serait de ma part pure affabulation.

Ce qui est sûr, c’est que les chats ont le pouvoir de nous calmer. Il serait donc intéressant de savoir, si grâce à lui tu as pu réfréner ta crise.

Avec tout mon soutien.

Albin

Bonjour Féelye,

et bienvenue sur le blog. Je te remercie pour tes encouragements.
N’hésite pas à t’inscrire sur celui-ci, je t’enverrai deux cadeaux
qui pourront t’aider encore plus dans ton combat !

Avec tout mon soutien,

Albin

Lucille Beaulieu

Bonjour Albin

Les commentaires des gens me touchent profondément, bonne chance à tous et bonne continuité.
Il est bon de partager.
Mes cheveux repoussent, je suis contente, j’essaie de me félicité à tous les jours, ce n’est pas toujours facile c’est un bon exercice.
Ce matin j’avais peur de moi, de mon geste, j’ai lavé mes cheveux et je suis passée à autre chose.
J’ai visualisé dans mon esprit, une belle chevelure, une joie dans mon coeur, une réussite.

Avec le temps, je me suis rendu compte que si un problème ou une situation difficile persiste, c’est que je n’ai pas été en mesure de bien en cerner la source.
Est-ce vraiment important d’en connaître la source pour mieux guérir.
Je ne sais pas, c’est pourquoi j’ai pensé à l’hypnose pour mieux m’éclairer. Y’a t-il des réussites avec l’hypnose?

Merci pour votre soutien.
J’en suis très reconnaissante.

Lucille

Albin

Bonjour Lucille,

tout d’abord un grand bravo pour vos premières victoires !

Comme il est agréable de savoir que je vous apporte du soutien, merci à vous.

Pour ce qui est de votre question, je pense qu’effectivement connaître la source ou tout simplement mieux se connaître permet d’apporter une meilleure réponse à vos problèmes et donc guérir. Cela demande de jouer franc jeu avec vous même, d’aller chercher tout au fond (de vous) les éventuelles causes.

Bruno Lallement, que je cite dans ma rubrique “Partenaires”, nous dit ceci dans son livre; “Je sais que vous pouvez réussir” j’en parle dans cet article: http://stop-trichotillomanie.com/je-sais-que-vous-pouvez-reussir/

La connaissance de soi découle d’une “claire conscience de soi”. C’est en regardant en vous même, sans esprit critique, sans jugement d’aucune sorte que vous parviendrez à mieux comprendre qui vous êtes, comment vous fonctionnez et quelles attitudes vous pouvez pouvez adoptez face à telle ou telle circonstance. Autrement dit c’est en vous familiarisant avec votre univers intérieur que vous parviendrez à cette liberté et cette aisance.

Aussi l’hypnose a obtenu des belles réussites, et personnellement j’ai été bluffé par l’auto hypnose, avec le livre de Christian Godefroy.

Excellente journée,

Albin

Albin

Bonjour Dilsah,

je vous en prie, tout le plaisir est pour moi.

Suite à votre inscription, vous avez dû normalement recevoir deux mails. Dans le deuxième, mail vous avez un lien qui vous permet de télécharger le livre et deux jours plus tard vous recevez le Manuel de l’EFT.
Si ces mails ne vous sont pas parvenus, sans doute sont-ils dans votre boîte “spam” ou dans votre dossier “indésirables”.

Tenez-moi informé.
Excellente journée,

Albin

Dilsah

Bonjour je suis une maman de 4 enfants . Notre troisième fils suce son pouce depuis le ventre et depuis sa petite enfance il s’arrache les cheveux pour sucer celui-ci ! ( il a commence par marracher les miens et en lui disant d’arrêté il a commencé sur lui !) Pendant la grossesse mon mari parlait beaucoup de ce bébé en négatif car venu très vite après les 2 premier et il a même prononcé le mot adoption ce qui m’a blessée en étant adopté e moi même .
J’ai toujours été là pour mes enfants donc très proche d’eux .
Pensez vous que la trichotillomanie soit vraiment du à une perte ou manque de relations avec un de ses proches quant commence dans la petite enfance et comment la traiter pour un enfant de 9 ans ?
Merci de m’éclairer
Cordialement

Albin

Bonjour Dilsah,

et bienvenue sur ce blog.

Votre question est très intéressante.
Et vous avez presque énoncé la réponse dans votre commentaire. Mais il vous faut avant tout distinguer les deux problèmes, la succion de son pouce et la trichotillomanie.
Peu après la naissance, la succion du pouce est un comportement normal, qui sécurise, rassure et mène à l’autosuffisance. On peut voir la succion comme un mécanisme d’accommodation, d’autodéfense, de consolation. Lorsque l’enfant en a pris l’habitude, il suce son pouce dans des circonstances particulières, lorsqu’il ressent de la colère, du chagrin, de la solitude, du stress de l’angoisse, voire de la joie.

Pour ce qui concerne la trichotillomanie, effectivement le comportement de votre mari, n’est certainement pas indissociable du trouble qui atteint votre fils. Peut-être ressent-il plus que vous ne le pensez, le manque d’amour venant de son père. Pour commencer, je pense qu’il serait très important que vous puissiez le rassurer de ce côté là. Mais pour cela, la première chose à traiter serait le rejet de Monsieur pour son enfant.
S’il parvient à se débarrasser de son comportement, pour le moins discutable, vous pourrez ensuite rassurer ensemble votre fils de l’amour que vous lui portez. Ce dont je ne doute pas.

Tenez-moi au courant. Avec tout mon soutien,

Albin

Dilsah

Merci beaucoup pour votre réponse! J’en ai parle avec le papa et nous allons en premier lui donner plus d’attention donc le rassurer … À votre avis à partir de quel âge devrions nous vraiment nous alarmer et demander de l’aide médical ? Pour l’instant on va changer notre comportement envers lui …
Je vous tiens au courant et merci pour votre aide !

Albin

Bonjour Dilsah,

Quand vous aurez discuté avec votre fils, si ces comportements ne changent pas, vous devriez peut-être envisager l’hypnose. C’est grâce à cette thérapie que j’ai observé les meilleures résultats pour les enfants. J’en parle d’ailleurs, dans ma rubrique “Partenaires”; http://stop-trichotillomanie.com/solutions/partenaires/. Je vous fait partager une vidéo de Pascal BROUARD. Il se trouve à Angers, ce qui peut-être un peu loin de chez vous.
Toutefois, vous pouvez toujours prendre contact avec lui, et lui demander si l’un de ses confrères exercent plus près de votre domicile !

Et dans cette attente, témoigner à votre fils, tout l’amour qu’il mérite. Si les crises persistent cependant, vous avez une autre alternative, essayer ensemble l’EFT. Vous avez dû recevoir à ce propos, suite à votre inscription sur le blog, un Mini Manuel sur l’EFT. Découvrez cette thérapie qui est vraiment fantastique.

Excellente journée,

Albin

Lucille

Je souffre de trichotillomanie depuis maintenant 20 ans.
Dans ma tendre jeunesse j’ai vu mon père s’arracher les cheveux
particulièrement dans des moments de fatigue, d’anxiété et d’ennuis.
Feu mon père était 52 ans âgé de plus que moi,je ne sais pas quand il a commencé.Pour ma part j’ai commencé à 30 ans.

Depuis ma première réaction a été de m’isoler de la société,ensuite,
j’ai commencé à mettre des bandeaux pour cacher mes trous.
En 1995 j’ai connu mes pires crises,mes pensées erraient vers une solution définitive. J’ai consulté un médecin qui m’a prescrit un antidépresseur que j’ai pris pendant 6 mois, et un somnifère que j’ai pris pendant 4 mois, j’ai recommencé à dormir mais la trichotillomanie était toujours présente. Par la suite il y a environ 8 ans j’ai suivi deux thérapies avec psychologue; dans la démarche j’avais peur de déplaire aux thérapeutes, pas de résultat significatif.
À présent je me concentre sur la thérapie offerte par M.Albin; jusqu’a date c’est ce qui me réussit le mieux. En appliquant les différentes méthodes j’arrive à mieux contrôler ce geste, plus d’espace entre les crises, j’apprécie le changement.
J’ai le sentiment que mon estime remonte.
Je remercie M.Albin pour sa grande générosité et son soutien.
En espérant que ce témoignage aide.

Lucille

Albin

Bonjour Lucille,

merci pour ton commentaire et ton histoire que tu nous fait partager en toute sincérité.

Je vois que tu as essayé de traiter le problème à maintes reprises et si c’est le blog qui t’apporte le plus de résultats, je dois l’avouer ça me fait vraiment plaisir et ça me touche beaucoup.
Ce sont avant tout des témoignages comme celui-ci qui me motive à continuer.

C’est moi qui te remercie Lucille et je suis persuadé qu’a travers ton témoignage tu pourras aider d’autres personnes toi aussi.
Souvent nous pensons que s’isoler est un bon moyen, mais c’est une illusion.

Au contraire, il faut partager, lire, écouter se complimenter des nos réussites. C’est comme cela que nous progressons vers une vie meilleure et retrouver l’estime et la confiance est le plus beau cadeau que nous puissions nous faire.

Continues ton effort, tu est sur la bonne voie, la voie de la liberté.
Je te souhaite tout le bonheur possible. 🙂

Avec tout mon soutien,

Albin

Fanny

Bonjours à tous.
tout d’abord merci Albina pour tes conseils et la manière dont c’est fait!!
j’ai 24ans et ca fait 10ans que je m’arrache les cheveux…. au début comme tout le monde je n’avais pas conscience de ce qu’il m’arrivait mais lorsque ma maman un matin à vu que sur le devant du crâne il me manquait pas mal de cheveux elle m’a demandé ce que j’avais fait (elle croyait que j’avais rasé mes cheveux) je lui ai dit que je ne comprenais pas que je les enlevais avec mes doigts…. elle a alors fait des recherches sur internet et très vite elle a pris connaissance comme moi de ce toc dont j’étais victime. Les séances de psychologue, psychothérapeute, hypnose, yoga, accuponcture,… ont commencés mais malheureusement j’ai jamais vraiment trouvé une personne qui avait déjà eu un cas similaire…
avec le temps j’ai commencé à m’arracher de plus en plus les cheveux je les ai alors rasé. Jusqu’à ce jour je les rase. Je pense qu’avec le temps mon cerveau va oublié cette solution, cette manie pour me détendre. le problème est qu’il faut avoir le courage de les raser dès qu’on sent que ca recommence. ce qui est bien lorsqu’ils sont rasé c’est qu’on se sent délivré!! y a plus d’angoisse de mettre ses mains dedans et que ca commence surtout que ca peut durer 4 à 5 heures jusqu’au moment ou j’ai tellement mal aux doigts que je m’endors énervée de constater tout les cheveux que j’ai enlevé. et surtout le matin quand mon mari voit les dégâts. Moi je vous propose de vous arranger avec quelqu’un de votre famille à prendre la décision de les raser lorsque c’est nécessaire. Nous on voit nos cheveux pousser ca fait 2semaines qu’on ne les a plus touché (faute de longueur!!!) mais on se dit que c’est fini qu’on ne va plus recommencé jusqu’au moment où… alors pour que la tâche soit plus facile léguée là à une autre personne!!
pour la perruque c’est clair que c’est pratique d’un point de vue esthétique mais est-ce vraiment pratique pour nous guérir? on se cache derrière cette postiche. On a une très belle chevelure (ce qu’on aura plus avec nos cheveux épuisés). Alors au moment où je me motive pour arrêter de m’arracher les cheveux parmi toutes mes excuses pour continuer, la fameuse phrase “c’est le dernier” (d’une série de 100….) vient la phrase de tout manière t’as la perruque….
je vous souhaite à tous et à toutes un gros courage dans cette bataille!!!

Albin

Bonjour Fanny,

Bienvenue et merci pour ce commentaire et ce récit.
Tu as fait en effet une multitude d’essais auprès de différents
professionnels qui n’ont pas su t’aider. C’est regrettable, et
cela a dû coûter quelques euros !

Tu as résolu le problème de façon radicale, encore faut-il en
avoir le courage et le besoin. Ensuite, il faut peut-être formuler
tes phrases d’une façon différente.

Pourquoi ne pas dire à la place de; “c’est le dernier” une autre
formule du genre; “je n’éprouve plus le besoin de m’arracher les cheveux.”

Vous devez rester très attentive à ce que vous vous dites, c’est peut-
être aussi cela le début.

Aussi je te propose de t’inscrire, tu recevras ainsi deux ouvrages
qui pourront sans doute t’apporter un peu de soutien dans cette
bataille.

Bon weekend à toi.

Albin

Pauline

Je commencerais naturellement par remercier le créateur du blog ! Merci Albin ! J’ai découvert ce blog par l’intermédiaire du forum d’entraide dédiés aux ttm, qui m’apporte une aide précieuse quotidienne ! Je n’ai pas encore parcouru tout le blog, tant mieux, il a l’air complet et enrichissant, j’ai hate de m’essayer aux astuces et aides que tu proposes, notament l’EFT.

Pour ma part j’ai 22 ans et ttm depuis 11 ans, je suppose que cela a été déclanchée par la naissance de ma petite soeur, il y a tout pile 11 ans. Et puis je me reconnais bien dans le profil type des ttm qui a été dréssé en 1965 par Greenburg et Sarner:” le patient est en général une jeune fille, ainée d’une fraterie qui entretient avec sa mere une relation complexe fait de rejet et de fusion. La mere est ambivalente ( possésive et dominatrice) et ayant eu avec sa propre mère une relation non satisfaisante. Cette situation empechant l’autonomisation de la jeune fille se renforce du fait du caractère passif, absent ou volontier en retrait du père”. Cela m’a secouée, des mots sur mes maux, je n’accuse aucunement mes parents ni ne les responsabilisent. Je comprends mieux ce qui m’arrive, j’essaie d’effectuer un travail sur moi même, mon histoire, ma ttm. Je suis allé voir une kinésiologue (seulement 3 séances) mais ca a été une grande aide. Je voudrais essayer l’hypnose a présent et puis plein d’autres techniques.La neuroplasticité m’interesse également. Mes crises sont quotidiennes mais de mieux en mieux controlées, seulement je me sens souvent seule dans mon combat ce qui tourne vite en cercle vicieux. Mais vous connaissez ça surement !

a très vite sur d’autres articles !

Pour ceux que ça interesse voici 2 liens youtube que je trouve très intéressants ceux sont 2 documentaires, un traitant de la neuroplasticité plus précisément des troubles mentaux et le second intimement lié, sur les psychotropes ou plutît leur industrie !

http://www.youtube.com/watch?v=Yp2sfhwe7pc

http://www.youtube.com/watch?v=CVM6e5Whd2U&feature=g-vrec

Bonne soirée, encore merci pour ce blog et pour les commentaires !

Albin

Bonjour Pauline,

et bienvenue sur le blog
Je te remercie pour ton commentaire et tes éloges

Nous avons chacun notre histoire est un élément déclencheur, merci de nous faire partager le tien. Dans tous les cas, je te sens très décidée à résoudre le problème en essayant plusieurs thérapies. Tu vas certainement en trouver une qui te conviendra ou plutôt qui te réussiras sans doute mieux qu’une autre. Tu as pris la décision et tu est résolue. Ce n’est plus qu’une question de temps.

Merci pour ton partage de liens. J’irai regarder.

Avec tout mon soutien,

Albin

Anne

J’apprécie beaucoup ces petits conseils !
Je rajouterai même : éviter à tout prix de regarder la télé ou d’aller sur l’ordi ! enfin je sais que pour moi c’est source de crise affreuses !
OCCUPEZ VOS MAINS !
bon courage

Albin

Bonjour Anne,

et merci pour ce commentaire.
En même temps pas d’ordi pas de télé !?! Je pense
que pour la plupart ce sera difficile. Enfin, tant
que tu nous dit pas, d’éviter le sexe aussi … ça
peut rassurer.

Toutefois, je ne pense pas qu’il y aura beaucoup
d’adeptes.

Il serait par contre intéressant de savoir ce que
tu fais pour occuper tes mains.
Fais-nous partager tes astuces.

A bientôt,

Albin

Vincent

Bonjour, bonjour !

Il pourrait être sympa que l’on s’échange ici nos petites astuces pour lutter contre nos crises ! 7 ans d’expérience j’en ai découvert quelques uns !

1) Dormir, c’est pas toujours possible en journée et en se couchant on peut quand même être tenté de tirer en crise mais j’ai remarqué que les jours de fatigues j’étais beaucoup plus sujet aux crises, je suis atteint de troubles du sommeil (comme beaucoup de vous je suppose bande d’anxieux) et je fais désormais plus attention à mon repos.
Si vous réussissez à dormir, vous verrez comme les choses s’amélioreront ! C’est pour moi une excellente solution.

Repos >> Plus d’énergie pour les activités, moins de stress… Vous comprenez ce que je veux dire quoi !

2) Couper LE poil énervant (celui que votre voix automatique amadouante vous commande de coiffer, remettre en place, ou juste tripoter pour ensuite l’arracher.) ou quelques uns autour, c’est une solution de secours parfois utile quand on sombre dans l’état second…

3) Trouver ou faire une activité, de préférence physique pour s’aérer l’esprit (j’aime particulièrement jouer au hand, le sport fait oublier tous les soucis). Si vous n’êtes pas sportif, choisissez une activité cérébrale stimulante comme parler à des gens ou des amis, ne pas s’adonner à des activités intellectuelles stressantes (devoirs, révisions, heures sups sur un dossier etc) Aujourd’hui j’ai eu une lourde crise en cours, résultat j’ai perdu deux sourcils dans la bataille et je n’ai rien compris du cours ! L’état second vous empêche d’être au meilleur de vos capacités, ce qui vous frustre, vous angoisse, vous déconnecte… Bref vous comprenez.

4) S’allumer une clope, voire deux, il ne faut pas tomber dans l’accoutumance ou l’addiction attention ! Mais c’est bigrement efficace temporairement, la nicotine vous détendra, vous sortira de votre état second et même le réflexe curieux et vicieux de savoir si on est encore gêné par le cheveux ou par le poil sera vain car la gêne disparaîtra pendant deux minutes environ ( faut pas trop chercher non plus quand même ça ne va pas cimenter vos cheveux ! ). En somme clope = allié mais pas solution.

Je résume ! Je suis en cours, au travail ou chez moi, je traverse une crise, que faire ?

Phase 1 : Je coupe un poil ou deux ou je fume une clope ou les deux (pour m’assurer) ça aura pour effet de vous sortir de votre état second et préviendra quelques temps une envie de vous toucher les poils.
Phase 2 Je pratique une activité sympathique pour me booster ou alors je vais me coucher. Ces deux solutions sont plus saines et sur un plus long terme préviennent la récidive !

A vous maintenant !

Albin

Bonjour Vincent,

j’espère avec le temps d’avoir de plus en plus
de personnes qui comme toi participe de façon active.
Quel plaisir de lire tes commentaires, quelle verve,
ça fait chaud au cœur, je te remercie.

D’autant plus que je salue ton initiative et
tes premières solutions que tu nous fait partagé.

Celle du sommeil est excellente. J’avoues que si
je m’y étais résolu plus tôt à une certaine époque,
des sourcils j’en aurai arraché beaucoup moins !
Donc je ne peux que recommandé.

Pour le petit coup de ciseau, je dois avouer que
cette une solution originale à laquelle je n’avais
pas songé. Mais je la trouve intéressante.

Enfin le sport, quelle activité indispensable pour
notre bien être.
A consommer sans modération, of course.

Bon parler de sport et ensuite de clopes c’est pas
très sain, mais il nous faut bien un petit vice dans
cette existence. Et comme je l’ai déjà dit; à chacun
sa ou ses solutions.

Toutefois, la phase 2 comme tu le dis si bien Vincent
et celle que je pratique avec bonheur depuis quelques temps
déjà.

Merci pour ton partage et tes astuces.
Affaire à suivre donc…

Excellente fin de journée,

Albin

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *