Qui écrit sur ce blog

Bonjour et bienvenu sur ce blog.

 

Je m’appelle Albin PONTAROLO et je suis trichotillomane depuis 1994!

Ma trichotillomanie a débuté assez tard, j’avais précisément 31 ans et c’est à la suite d’un licenciement ! Ça n’a jamais cessé depuis. Je m’arrache exclusivement les sourcils, pour d’autres personnes ça sera les cheveux et pour d’autres encore les poils, mais cela vous le savez certainement déjà.

 

 

J’anime ce blog depuis le mois de décembre 2011, mon premier article date du 12. Cet article traite de l’anxiété, le stress, qui est la cause première de notre trouble.

 

 

Mais avant de commencer cette aventure, je vous avoue que le terme ‘trichotillomanie’ ne signifiait rien pour moi, jamais entendu parler. Et puis, je me suis dit un beau jour, qu’il fallait que je mette un nom sur ce trouble qui me pourrissait l’existence. Il fallait que je trouve une ou même plusieurs solutions pour enfin y mettre un terme, pour ne pas aller jusqu’à la carte vermeille !

 

J’ai pensé qu’il devait exister une solution, un remède une alternative pour que je puisse enfin m’arrêter de m’arracher les sourcils. Avec étonnement, j’ai d’abord constaté que ce trouble touchait entre 3 et 5 % de la population, en majorité les femmes (avec les femmes j’inclus ici bien entendu les enfants et les adolescents) et donc que je n’étais pas tout seul, petit soulagement.

La première question, alors pourquoi moi en tant que mec j’étais touché ! J’ai finalement attribué cela à mon côté Yin. 🙂

J’ai donc débuté mes recherches et me suis rendu compte, au premier abord, du désespoir de certain(e)s face à ce trouble auquel nous n’y comprenons pas grand-chose, il faut l’avouer, sinon qu’il nous gâche à tous notre vie.

 

Je me suis intéressé à la manière de le soigner, de guérir et me suis aperçu tout d’abord que le remède miracle pour la TTM n’existe pas ! Puis j’ai pu observer que les conseils donnés se ressemblaient beaucoup ; médecins, psychologues, psychiatres, médicaments, etc. Rien de tout cela ne m’inspirait, (même si j’aborde certains de ses sujets.) C’est à ce moment que j’ai eu l’idée… du blog.

 

Étant passionné de développement personnel, j’ai poussé mes recherches avec la conviction que d’autres solutions pouvaient être apportées et partagées. Je me suis consacré essentiellement aux thérapies que l’on pouvait pratiquer seul, chez soi. Puisque la démarche d’aller consulter un professionnel pour lui expliquer que l’on s’arrache poils ou cheveux est je vous l’accorde,  loin d’être évidente, n’est-ce pas? Et la plupart ne connaisse (même) pas notre trouble.

 

Ces thérapies,  j’en parle à travers mes articles que je vous invite à découvrir, elles m’ont beaucoup apportés et m’ont surtout permis d’entamer le processus de rémission dans lequel je suis et croyez-moi, c’est un réel bonheur. Une nouvelle vie s’offre à vous, j’espère que vous ferez partie du voyage.
 

 

 

Le premier article sur l’anxiété pour commencer vous aussi VOTRE nouvelle vie…

Pour cacher vos zones dégarnies, je vous invite à lire l’article qui à eu le
plus de succès; J’ai trouvé l’astuce pour camoufler votre alopécie !

Si vous souhaitez me contacter : >> Formulaire de contact <<

 

 

 

malthus

Bonjour à tous,

Je suis un étudiant de 19 ans en classe prepatoire.
J’ai pu constater que nous sommes une vraie communauté à souffrir de cette “obsession inconsciente”, qui nous pourrie la vie chacun à notre facon.

Ma TTM à moi, c’est m’arracher les poils des bras et principalement autour du poignet. Un geste quotidien, obsessionnel, omnipresent depuis maintenant bientot 2 ans qui consiste a aller arracher ces poils avec mes dents, sans que je ne m’en rende compte la plupart du temps…

La sensation procuree, un soulagement/apaisement, est plaisante, mais quels degats corporels…
La honte survient quand on me demande si je me suis brulé tellement il ne reste plus rien. Une montre n’est meme plus suffisante pour cacher toute cette zone epilee, sur chaque bras.

Je souhaite force et courage à toutes les personnes touchees par ce mal. Rompre avec ses habitudes, il n’y a rien de plus dur.
bien à vous,

Albin

Bonjour Malthus,

je te remercie pour ton message sincère et d’avoir partagé avec nous ton histoire.

Et comme tu le dis si bien, c’est rompre avec nos (mauvaises) habitudes qui est le plus dur, c’est là que réside tout les efforts que nous devons mettre en place, pour pouvoir les modifier ! Je te souhaite de trouver dans ce blog une ou des astuces qui te permettrons de pouvoir réaliser cela. Je te souhaite d’y arriver…

Avec tout mon soutien.

Noémie

Bonjour, je m’appelle Noémie, j’ai 17 ans, et vous vous doutez bien que si je laisse une commentaire c’est parce que je m’arrache les cheveux. J’ai longtemps essayer d’ignorer la maladie et de me convaincre que j’allais bien. Or c’est faux. Donc je me suis forcée a admettre que je souffrais de cette maladie depuis un an. Certes c’est peu comparé à vos témoignages, mais pour moi, c’est un an de torture et de combat sans fin. Je me lève tous les jours avec ce conflit en moi. Tous les jours en train de me demander si ça va encore continuer longtemps, tous les jours constater que c’est de pire en pire..
Au moment où j’ai accepté la maladie, je suis allée voir un psychologue, mais j’ai l’impression que lui non plus ne sait pas comment gérer ce qui est devenu omniprésent chez moi.
Seule ma maman est au courant, mon père, mes soeurs, mes amis s’en doutent sûrement, mais je ne leur ai jamais dis, par honte probablement.
J’ai scruté tout les recoins d’Internet concernent cette maladie, j’ai lu beaucoup de témoignages, et je me sens moins seule face à la maladie, mais terriblement seule face au combat. J’ai tenté des thérapies inventées par moi même, comme me fixer un nb de cheveux à arracher par jour, échec, des mots d’encouragements pour tous les jours, échec, j’essaye de m’écouter moi, de prendre le contrôle, échec.
En fait c’est exactement ça, la maladie est présente dans ma tête, mais dans un endroit où je n’ai pas accès, c’est mon inconscient qui ordonne à ma main d’aller farfouiller dans ma tête et d’arracher les cheveux qui ne lui plaisent pas.
Alors il est vrai que je n’ai pas encore de trous apparents, mais néanmoins, je ne sors plus de chez moi les cheveux détachés : je me fais des tresses, qui permettent de couvrir les zones plus degarnies que les autres, mais surtout pas de queue de cheval, qui pourrait laisser sortir tous mes “petits cheveux”, les repousses.
Aujourd’hui je ne peu plus vivre avec. Je passe l’aspirateur tous les jours pour éviter de constater les dégâts.
Cette maladie est très paradoxale pour moi parce que je contrôle toujours tout, tout ce qui m’entoure, tout ce qui pourrait m’arriver, tout. Tout mais pas ça. Vous savez, c’est comme si pendant que je regardais plus loin sur ma route, le démon était venu en moi et avait déposé son sac de graine, qui me menace d’exploser.
Je ne trouve aucun moyen d’en sortir, aucune issue possible, j’ai peur de rester avec ça toute ma vie, je voudrais m’en débarrasser, vous savez l’abandonner sur le bord de la route “tu crois pas que tu m’as déjà assez empoisonné comme ça?”
Je ne sais plus quoi faire et ai peur de me laisser submerger par cette maladie qui me ronge..

Sabrina

Bonjour Noemie, je sais exactement ce que tu ressens pour ma part je vais sur les 31ans, j’ai commencé à m’arracher les cheveux vers les 10ans et je continue malgré son moi à le faire. J’ai pas eu une adolescence facile du à mon problème de cheveux et mes parents n’ont pas fait grand chose pour essayer de me soigner c’est seulement une fois adulte que j’ai pris l’initiative de consulter mais à part donner des anti de presseur (que j’évitai de prendre) les médecins n’aide pas beaucoup du moins à mes yeux la seule chose qui a un peu fonctionner s’est l’hypnose après un début séance j’ai réussi à tenir 4mois sans m’arracher la cheveux mais je suis de nature très nerveuse et cette année la ma été difficile de coup j’ai recommencer j’ai refait une séance qui a marcher quelques semaine puis rebelotte le hic s’est sue des qu’on sent que sa revient il faut refaire une séance mais faut payer c plus chère qu une séance de psy et surtout cf n’est pas rembourser ce qui est dommage.

sandie

salut, moi j’ai 30 ans et je m’arrache les cheveux depuis l’age de 3 ans, j’ai eu 2 enfants entre temps et j’ai connu des périodes ou je mettais arrêter mais sa recommencer toujours. Je suis actuellement dans une dur période dans laquelle les crises ce font de plus belle, c’est pour cela que ce wee end j’ai pris la décision de me raser la tête pour ne plus pouvoir me les arracher et je met une perruque pour sortir.Je veux a tout prix me soigner pendant cette période pour que quand mes cheveux repousseront je ne recommencerai pas.Je pense allez voir un psychiatre , j’espère que ça va m’aider. J’en veux énormément a mes parents de ne pas s’être préoccuper de cette maladie quand j’étais petite ,, mais ils m’ont répondu que le médecin a l’époque avais dit que ce n’étais pas grave.Avez vous des conseils a me donner.Merci beaucoup

Albin

Bonjour Sandie,

je te remercie pour ta franchise et ton témoignage.

La tricho est effectivement un trouble que nous pouvons maîtriser pendant un temps et qui peut réapparaître à tout moment.

Cependant, il faut du courage pour prendre la décision qui est la tienne. Pour ce qui est des conseils, tu en trouveras plein sur le blog aussi n’hésite pas à t’inscrire pour pouvoir bénéficier gratuitement des deux cadeaux que je mets à votre disposition gratuitement.

Par ailleurs, sache que les psychiatres sont rarement la solution à notre problème. Au vu des (nombreux) témoignages que j’ai reçus, personne n’a obtenu des résultats suite à une visite chez le psychiatre qui souvent te conseillera de prendre des psychotropes, qui ne te soulageront pas de ce trouble, mais qui à contrario peuvent te procurer des effets secondaires indésirables. Si tu tiens à voir un professionnel, adresse-toi plutôt auprès d’un hypnotiseur qui te donnera de meilleurs résultats.

Sache aussi que beaucoup de parents se retrouvent complètement démunis face au trouble de la ttm, quand leur enfant en est victime. Aujourd’hui encore, ce trouble reste assez méconnu par la plupart des médecins. Donc, leur en vouloir ne t’aidera pas et ne te fera pas évoluer davantage. C’est à nous qu’il appartient de résoudre ce… problème.

Voilà Sandie, j’espère avoir répondu à tes premières questions.

Je te souhaite une excellente journée. 🙂
Avec tout mon soutien

Aurélie

Bonjour,

Comme il est bon de ne pas se sentir seule, et de pouvoir enfin donner un nom à cette manie….
j’ai ce trouble depuis au moins 10 ans à ce que je me souviens…. Je crois que c’est au moment ou je me mangeais les ongles et à force d’entendre des remarques j’ai voulu trouver une autre manie.
je ne pensai pas que j’en arriverai la!!!
A ce jour je n’ai quasiment plus de sourcil…. J’essaie de maquiller les trous et je me refait des sourcils tous les jours. j’ai toujours dans mon sac un petit miroir et mon crayon ( un dans mon sac pour être sur d’un avoir un en rab!!
Mon premier réflexe le matin me faire mes sourcils, quand j’arrive au boulot je vérifie que tout est ok et ça à longueur de journée. une obsession??? oui !! Complexée? au plus haut point!!!!malheureuse ?? a coup sur.
la seule fois que j’a voulu en parler à ma meilleure amie du lycée elle s’est moquée de moi!c’était il y à + de 10 ans!!
la dernière fois une collègue de boulot en formation me dit : “je t’envie de faire tous les jours tes sourcils et aussi bien” , j’ai eu envie de lui dire “Si tu savais combien j’en souffre!! je préférerai ne pas avoir a les faire ….” mais pas de moquerie, elle était juste étonnée et ne connaissait pas ce toc.
Je vais lire le blog et essayer de trouver des réponses, une aide pour m’en sortir!! Je n”en peux plus, je veux retrouver un visage ” normal”
merci de m’avoir lu et a bientôt.

Ps : désole s’il manque des lettres mais soucis de clavier.

Bonne soirée a toutes et tous!

Aurélie

Audrey

J`ai écouter l`émission sur les TOC et ses tomoignages m`on surpris pas mal de savoir qu`il y a des gens qui peuvent le dire sans aucune gène je suis supposer faire un exposer sur se domaine accause d`un roman que j`ai lus. Mes parents me comprenne pas encore accause de se problème la pour eux ses facile de me dire d`arrêter mais ses dur je veux le faire j`y arrive pas et je me sens seul 🙁 Le fait que je mange mes cheveux dégouttes mes parent et tous le monde je veux tellement me débarasser de se trouble la

Audrey

Bonjour Albin,

j`ai un énorme problème depuis 2 ans qui me pourris a l’école et au cadet surtout. Je m`arrache les cheveux.

Mes parents me trouvent bizarre et les spécialistes me trouve fuckey dans ma tête. J’ai tout essayé depuis 2 ans rien n’a marché. Pour le moment j’ai des foulards décoratifs sur la tête, mais j’aimerais avoir plus de trucs pour arrêter et avoir mieux confiance en moi avoir du soutien de quelqu’un qui a le même problème que moi ou presque me serait d’une aide précieuse.

Merci d`avance.

Albin

Bonjour Audrey,

je te souhaite la bienvenue sur ce blog.

Merci de m’avoir exprimé ta souffrance. Je me doute qu’à l’école les choses ne doivent pas être simple, les adolescents ne se font pas beaucoup de cadeaux. Dès lors que quelqu’un est différent, cela est souvent un prétexte à des moqueries, qui n’ont pour tout résultat, d’en rajouter à la souffrance.

Si tes parents te trouvent bizarre, montre-leur l’émission sur le TOC:
http://stop-trichotillomanie.com/emission-sur-les-toc/
Ils comprendront sans doute que le trouble que tu subis ne fait pas de toi une exception. Ce sont 2% à 5% de la population mondiale qui est affectée par la trichotillomanie !

Quant aux (soi-disant) spécialistes, demande-leur si ils connaissent l’étymologie du mot empathie ? Spécalistes de quoi ?

Je te rassure, la bêtise est souvent incontrôlable. Ce qui peut-être contrôlé, ce sont en revanche tes crises.
Pour cela, je t’invite à t’inscrire sur le blog, tu recevras ainsi un livre qui s’intitule: “Guérir de l’anxiété pour réussir sa vie”, qui t’apportera plusieurs réponses et ensuite le “Mini Manuel de l’EFT” qui est une thérapie extraordinaire. Elle t’aidera, comme elle a aidé d’autres personnes.

Pas plus tard qu’hier, j’ai reçu un mail de l’un des membres à ce sujet. Inscrite depuis des mois, elle n’avait jamais pris la peine de le lire. Et puis, en pleine crise elle a décidé (enfin) de l’ouvrir, de le lire et d’appliquer la méthode enseignée.

Les résultats obtenus et qu’elle me fait partager sont exceptionnels.

Enfin, pour ce qui est du soutien, j’ai proposé une nouvelle idée à mes lecteurs, pour pouvoir vous aider mutuellement.

Prends soin de toi.

Dominique

Bonjour,

Ben on en apprend tous les jours… je ne savais pas du tout que ce mot existait et encore moins cette maladie . Lorsque j’ai vu le mot et comme je voulais en savoir plus, ben ça a marché je me suis inscrit… 😉 t’est un malin… ou tu ne l’as pas fait exprès… lol (je tutoies tout le monde sur le net, tu ne m’en voudras pas…)
Dieu merci je ne souffre pas de ça.. moi qui au contraire déteste ça qu’on me tire sur un poil et je trouve même que ça fait mal… beuh…
Félicitation pour ton blog, et pour ce thème…

Albin

Bonjour Dominique,

bienvenue et merci pour ce premier commentaire et tes éloges 😉

Je le disais tout à l’heure encore, c’est qui fait l’intérêt de notre existence. Tous les jours, on apprend des nouvelles choses !

Pour le tutoiement, no problem c’est plus simple. Tu n’est pas tricho ? Dieu t’en garde. Cette foutue ttm je ne la souhaite à personne.
Pour la douleur, c’est juste au début que cela surprend, après on s’y fait c’est même le but recherché, quelque fois.

Excellente journée.

Françoise

Bonjour compagnons de misère,

Je viens pour la 1ère fois sur ce blog.
Je me présente : Françoise,55 ans et TTM depuis, je dirais l’âge de 6 ans.
J’ai commencé à arracher les poils de mon bras gauche. A l’époque, personne ne se penchait probablement sur ces troubles du comportement. Ca n’est donc venu à l’esprit de personne d’en parler à un médecin. Je me souviens que ma mère rouspétait et me disait “quand ça va repousser tu vas ressembler à un petit singe!”. J’ai donc essayé de prendre sur moi -pourtant j’aime bien les p’tits singes 😉 – mais manque de bol, j’ai déplacé l’arrachage sur les cils et les sourcils. Quel malheur ! j’avais de si longs cils ! Quand je pense que j’aurais ou opter pour les manches longues !

Et ça fait presque 50 ans que ça dure …

Je me suis bien fait foutre de ma gueule quand j’étais enfant et plus encore ado. En principe on peut camoufler un peu avec le maquillage mais par exemple, à la piscine, le résultat n’est pas permanent. Il y a toujours une âme charitable -souvent une “copine” jalouse de vous- qui vous pose “innocemment” en public la question qui tue “Rôôôô mais j’avais pas vu qu’t’avais pas d’sourcils ….Rôôô et pas de cils non plus !!!! Comment qu’ça s’fait ???” Ya des baffes qui se perdent …
Bon ben dans ce cas, quand t’en a marre de bredouiller, t’essaies de ne plus aller à la piscine. Car quoi leur répondre ?

Ma mère me disait que j’étais probablement la seule au monde à faire un truc aussi insensé. Alors moi je pensais que c’était une forme de folie et, bien sûr, je n’allais pas m’en vanter.

Je me souviens aussi qu’une de mes soeurs, probablement pour me faire réagir et arrêter, m’appelait sa “poule” en rigolant, en précisant bien que les poules avaient les paupières sans cils. Ca m’énervait !!!!

Puis un jour ma mère ma dit “tiens dis donc, il parait que la soeur de Pascal, elle est comme toi : elle s’arrache les sourcils”. Ouf je n’étais plus toute seule dans mon anormalité. Mais, c’est bizarre, en même temps ça m’a fichu un coup à l’ego. J’étais finalement un peu moins atypique puisque, sur toute la planète nous étions maintenant DEUX. (Je rigole)

j’ai vécu avec ce truc jusqu’à env 30 ans sans mettre un nom dessus. Et puis un jour, mon compagnon qui était psy m’a dit “Je viens de lire un article. Tu sais ton arrachage de cils et de sourcils, ça a un nom. Ca s’appelle la TTM et ça peut se traiter” Alors là gros soulagement. Juste le fait que “CA” ait un nom et que je ne sois finalement pas cinglée !
Bon, pour les pistes par traitement médicamenteux, laisse tomber : je n’avais pas envie de passer de la “poule” au “zombie”. Il aurait fallu passer par une longue thérapie comportementale et cognitive; j’ai commencé mais sans résultats probants.
A cette période, non seulement j’arrachais mais je me gratouillais compulsivement la naissance du sourcil et en dessous. Au point de m’en faire comme une brûlure.
Un jour, embauchée depuis 1 mois à la Communication chez LVMH, je suis convoquée chez la DRH qui était une sacrée garce et à qui je ne convenais pas; pour me déstabiliser elle me dit “qu’est ce que vous avez LA ?” en montrant la tache brune sur mon arcade sourcilière. Je ne me suis pas démontée, elle n’attendait que ça. Je lui ai dit “c’est une brûlure” Elle n’a pas osé aller plus loin. Et en effet c’était une brûlure par frottement mais pas question de lui expliquer que c’était consécutif à ma trichotillomanie. Elle en aurait fait ses choux gras.
Tout ça pour dire qu’il faut sans arrêt esquiver et que c’est lourd à porter.
Personnellement la seule technique qui m’ait authentiquement aidée, c’est l’EFT; et pas que pour la TTM.
Je connais ça depuis 2 ans. Ca a été une stupéfaction de voir que mes sourcils après tant d’années d’arrachage, arrivaient encore à repousser. Oh pas réguliers, pas tout doux, pas complètement, mais quel étonnement et quelle belle victoire ! Les cils, là, non ils ne repousseront jamais, j’ai du détruire les bulbes : c’est dommage, ça fait un beau regard. On me dit (décidément “on” est un con) t’as qu’à mettre des faux-cils ! C’est ça pauvre truffe : sauf que si t’as pas de cils en dessous ça ne peut pas tenir. N’empêche tout à l’heure je suis allée regarder les faux-cils au rayon cosmétiques d’un grand magasin. Cette saleté de TTM fait des ravages à vie.
J’ai vu que les cils et sourcils pouvaient s’implanter : oui mais je ne me fais pas suffisamment confiance. Je ne vois pas l’intérêt de mettre 1000 ou 2000 euros dans cette intervention et, un jour de grand désarroi, ne même pas me rendre compte que je les ré-arrache. Ou m’en rendre compte et ne pas pouvoir m’en empêcher.
Il m’arive aussi régulièrement, dans les périodes de grand stress de me réarracher tous les sourcils. Ca m’énerve et j’ai envie de me baffer mais au moins maintenant, je sais que ça peut repousser.
Ah et dernière info, il existe des faux-sourcils postiches, en cheveux naturels, sur une trame quasiment invisible. Je n’ai pas encore essayé mais ça me tente. Si je me lance, je vous dis ce que ça donne.
(à moins que qq ici ait déjà testé et ait trouvé ça nul, auquel cas je veux bien aussi l’info)
Amitiés à vous tous, amis TTm

Albin

Bonjour Françoise,

soit la bienvenue ici et merci pour ton commentaire.
Whaoow, tu t’est lâchée ! Ce n’est plus un commentaire,
c’est toute ton histoire que tu nous racontes ici.

Quelle générosité et quelle franchise. En presque cinquante
années de ttm, je m’imagine que tu as dû en subir des
critiques, et aussi la bêtise (je reste poli) des gens.

Dans tous les cas, c’est bien d’apprendre que l’EFT,
t’apporte le soutien que tu recherchais depuis des années.
Cette thérapie est vraiment fantastique et facile à mettre
en pratique. On ne peut plus simple.

Concernant tes sourcils, à la place des postiches
tu devrais peut-être essayé les produits de Talika dont
je parle dans cet article:
http://stop-trichotillomanie.com/cils-et-sourcils-pousse-ou-maquillage/

Avec tout mon soutien,

Albin

François

Il y aura toujours un foutu sourcil qui pousse de travers = la raison pour l’arracher, plus le temps passe et plus ils poussent tous de travers !

Moi, ca fait 10 ans que je m’arrache les sourcils. Le facteur déclencheur fut la nervosité pendant mon premier emploi : mais le problème à cet époque était léger : quelques sourcils par semaine.

Pendant cette période, je fumais (j’avais commencé il y a environ 5 ans). 5 ans plus tard, résolution : j’arrête de fumer : c’est ainsi développé cet horrible tic de m’arracher les sourcils : pas de cigarette, mes doigts doivent trouver quelque chose… Mon grand-père, père a eu ce problème et mes frères aussi, mais c’est moi qui n’est pas capable de m en débarrassé.

Merci pour ce blog très détaillé !

Note : plusieurs de me sourcils ont été touchés avec doigts lors de la rédaction de ce texte.

Albin

Bonjour François,

bienvenu sur le blog et merci pour ton commentaire.
Ah enfin un autre homme arracheur de sourcils 😉

Nous avons tous nos déclencheurs, mais toi au moins
tu as cessé de fumer ! Cela dit, je suis persuadé
que toi aussi tu peux t’en libérer.

La question que tu dois te poser réellement c’est
de savoir si tu souhaites vraiment y mettre un terme ?
Si tu prends cette décision, comme pour la cigarette,
je suis certain que tu y arriveras. Mais la réponse
t’appartient.

Tiens-nous au courant.

Avec tout mon soutien,

Albin

Vincent

J’ai le même élément déclencheur que toi… L’enfer !
C’est naturellement plus dur d’arrêter d’épiler que de fumer, je le sais par expérience…
Courage, un jour ça te passera ou tu trouvera la force !

Vincent

Bonjour Albin,

Merci de ta réponse, ça réconforte de savoir que ça repousse, c’est beaucoup d’angoisse en moins.

Je ferais bien cette cure de complément alimentaire, j’ai arrêté de me maquiller aujourd’hui ( ça s’est remarqué ) et j’aurais besoin d’un peu plus de pousse. Je n’osais pas avant, c’était un peu comme réinjecter du sang à un hémorragique sans panser la plaie, maintenant je me sens d’oser ça. Objectif Emmanuel Chain lol !

Albin

Bonsoir Vincent,

Si la nature est bien faite, la nature humaine aussi est bien faite !
Mais comme pour la nature il faut du temps. Je pense pouvoir affirmé
qu’il faut entre deux et trois mois pour retrouver un aspect naturel.
Mais au bout de quelques semaines on aperçoit nettement les améliorations.

Concernant la cure à la levure de bière, une petite précision; c’est vraiment
pas cher !

Je vois que tu as pris encore une nouvelle résolution aujourd’hui et je
t’en félicite ! Et peut-être que tu est le seul à l’avoir remarqué. Dans tous
les cas, je pense que les gens seront moins enclins à te regardé si tu
n’est pas maquillé. Regarde autour de toi, beaucoup de personnes ne sont
pas très fourni sur les sourcils. On n’en fait pas pour autant une fixation.

Je pense que trop souvent on fait de la paranoïa et c’est tout.

Encore BRAVO pour ton nouvel objectif.

Bonne soirée.

Vincent

Quelle bénédiction ce blog Albin ! Il est clair, agréable ( relaxant les couleurs, c’est bien trouvé ) mais surtout très bien renseigné, très complet ! On s’identifie à chaque article et tu es très encourageant

Pour ainsi dire même la soi-disant Psychologue spécialiste que j’ai consulté était moins précise… Si je me souviens bien elle ne m’a même rien appris, elle s’est contentée de m’apprendre à respirer par le ventre pour évacuer l’anxiété… Ridicule socialement parlant. Bref n’évoquons pas trop cette escroquerie, j’ai tout de suite abandonné. Je ne le recommande à personne, on fait mieux sa psychanalyse soi-même ou via ce blog !

Je vais présenter ma pathologie : Je m’arrachais cils et sourcils depuis l’âge de 13 ans, j’ai toujours été d’un naturel anxieux, je me souviens qu’au début je m’amusais à enlever mes sourcils ” en fin de vie ” jusqu’à ce que ce hobby devienne un engrenage ! Des sourcils on se réfugie sur les cils, on ne se maîtrise plus, on répartit les dégâts en somme…
Pour cacher bien entendu, je prenais du maquillage ( ou tout ce qui me passait sous la main ) quand on est un garçon au collège/lycée c’est alors un long jeu angoissant qui commence. Si on vous attrape c’est le scandale, VOUS ÊTES PÉDÉ !! Il faut ensuite se justifié du contraire en précisant qu’on est juste détraqué… Pourvu que ça ne m’arrive plus, pas facile de draguer avec ça !

Là ou tu as raison Albin c’est que s’afficher peut aider à s’en sortir. J’ai le souvenir de trois amies m’ayant découvert, j’ai alors prétexté une excuse ridicule mais depuis ce jour miraculeusement cessé de me tirer les cils !

Je recommande, même si je ne devrais pas, de fumer une cigarette ou plus à chaque crise forte, ça a le bénéfice de faire quitter pour un moment l’état second, cette semi-inconscience, et d’anéantir pour quelques instants cette petite douleur, ou cette désagréable démangeaison qui nous pousse à agir ! Il suffit pendant ce temps de ce trouver une activité ( Activité >> élargissement du monde vécu et élan vital ; Attente >> angoisse donc tirage, perte d’élan vital donc repli sur soi et déprime. On apprend ça en licence de philo 😉 ) M’enfin il faut se rappeler que le tabac est une drogue et que quand nous avons des tendances dépressives on tombe vite dedans ! Je commence à arrêter de fumer (3 semaines sans) c’est moins dur que d’arrêter de tirer mais quand même.

Récemment j’ai souhaité me laisser pousser les cheveux (très longs), erreur ! J’ai commencé à entortiller mes boucles pour petit à petit arracher derrière la tête, j’ai coupé à temps avant que ça ne devienne trop grave. Puis j’ai fais pareil au pubis, obligé de passer la tondeuse mais on s’en fout ça ne se voit pas… Je pense en fin de compte en être à ton stade.

Bon enfin j’ai 20 ans depuis hier et je veux reprendre ma vie en main, j’ai des sourcils très clairsemés, j’ai peur que ça ne repousse pas. Je les coupe quand ils me gênent et je maquille les trous.
Toi qui est trichotillomane depuis plus longtemps, tu en arrachais beaucoup ? Moi il m’arrivait de ne plus avoir grand chose des fois…
Tes sourcils repoussent ? Les miens de moins en moins j’ai l’impression et ça m’inquiète beaucoup…

Merci de ta lecture et de ta réponse !

Albin

Bonjour Vincent,

je te remercie pour tous ces qualificatifs élogieux concernant le blog !
J’apprécie énormément et c’est très encourageant.

Pour ce qui concerne la psychologie, effectivement je ne pense pas que
ce soit le professionnel le plus indiqué. Par contre j’ai pu lire des
informations de certaines personnes qui avait trouvé une meilleure écoute
auprès d’un psychiatre. Mais savoir que tu trouve plus intéressant la
lecture du blog, m’aide à poursuivre sur cette voie que je suis donné
comme défi; pouvoir vous aider.

Ensuite comme je l’ai déjà mentionné, il y aura des gens qui éprouveront
le besoin de consulter, à chacun ses préférences. Cela dit, les thérapies
proposées sur le blog ont certains avantages, a savoir que l’on peut
pratiquer chez soi, que c’est gratuit et d’une simplicité parfois déconcertante.

Toutefois, seule une pratique régulière avec un total engagement de votre
part doublé à une certaine discipline vous laisseront entrevoir vos
modifications comportementales.

Concernant ta pathologie, j’ai commencé comme toi, presque comme un
jeu pour tomber, comme tu le souligne, dans l’engrenage ! Par contre
je ne me suis jamais arracher les cils, que les sourcils. Et je
ne me suis jamais maquillé, j’ai fait des tentatives mais comme
le résultat me décevait, j’ai laissé tombé.

Le mal être était intériorisé, et curieusement jamais personne ne
s’en ai rendu compte ou peut-être n’a rien osé dire.

La cigarette pourquoi pas, à chacun son ou ses petites astuces.
Si ça peut t’aider… Perso ce n’a jamais été d’un grand secours.

Tu as pris une nouvelle décision, celle de la rémission et c’est le
plus important. Je te félicite, c’est la première étape du processus de guérison !
Sans une telle prise de conscience, n’espérer pas des résultats !

Pour la repousse ne t’inquiète pas ça repoussera, mais il faut le temps.
Maintenant, tu peux toujours faire une cure de levure de bière.
C’est un complément alimentaire très riche en vitamines B et E,
en acides aminés et sels minéraux est recommandé pour agir au niveau
de la peau, des cheveux et des ongles. J’ai passé d’ailleurs commande
aujourd’hui (sur ce site)
j’ai très envie d’essayer. Je ferai certainement un article sur le blog,
pour vous tenir informé.

Enfin pour terminer ma réponse, oui je m’en suis beaucoup arraché et ce
18 années durant ! Et ça repousse toujours.

Alors soit patient et que la force soit avec toi.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *