Ou en êtes vous de votre capital confiance ?

Ou en êtes vous de votre capital confiance ?

 

Confiance en soi et .

 
Le traitement passe par l’identification du processus de mise en place de ce trouble et la recherche des causes du schéma d’arrachage inconsciemment choisi.
 
 
 
 
 
 

 
Le manque de confiance en soi empêche d’agir comme on le souhaiterait et contribue à ressentir des émotions désagréables : frustration, colère, anxiété, accablement…
 
Ces états dépassent le plus souvent le simple sentiment et relèvent la complexité du trouble: le trichotillomane ne se sent physiquement pas bien, ses membres sont impatients, il ne sait quelle position prendre pour se sentir bien… (tout un programme, n’est-ce pas ?)
 
C’est lors de ces épisodes lorsqu’il n’est ni occupé, ni en société, que le trichotillomane se livre à cet arrachement compulsif de poils et cheveux.
Ce n’est pas parce qu’il ressent du plaisir par ce geste, mais plutôt une espèce de soulagement.
 
Bien qu’il puisse à peu près le contenir en public, ce comportement échappe complètement à votre conscience lorsque vous vous retrouvez seul. Cette activité d’arrachage est une réponse que donne malgré lui, votre corps à votre malaise psychosomatique.
 
 

 
Le trichotillomane a néanmoins conscience des dégâts causés sur son physique par sa manie. Des auréoles glabres parsèment les zones habituellement velues : la tête, les sourcils, les avant-bras, la poitrine, le pubis…
 
Selon l’activité qu’il doit pratiquer et qui peut offrir à la vue du public les parties ravagées de son corps, il se sent encore plus mal à l’aise. Il tente les camouflages en tous genres ou carrément, il abandonne certaines activités. Il se retrouve encore plus seul, encore plus angoissé et redouble sont activité trichotillomaniaque. Alors un cercle sans fin ?
 
Le trichotillomane répugne à se présenter en public, à fréquenter les clubs sportifs, les piscines, les plages. Il fréquente de moins en moins de personne et n’ose même plus se lancer dans une recherche naturelle et légitime d’un partenaire sexuel.
 
 

  • Un trouble mal connu et difficile à soigner

 
Le traitement d’un trouble du comportement implique une parfaite connaissance de ses causes. Or, si le manque de confiance en soi est en jeu, les causes antérieures ne sont pas évidentes ; un peu comme dans le cas des phobies. On explique encore mal, en effet, pourquoi ce sont en majorité des femmes qui sont atteintes de ce trouble ?
 
Vous devez essayer de retrouver la cause, la raison pour laquelle vous avez perdu confiance.
 
C’est la question que je vous pose aujourd’hui, prenez votre temps pour y répondre. Mais soyez franc avec vous-même. Prêt à jouer le jeu ?
 
Voici des techniques simples et efficaces pour retrouver la confiance en soi en moins de 7 jours, par une psychologue.
 

Cliquez sur l’image…

Techniques pour retrouver la confiance en soi

 

________________________________

 
« Gardez toujours à l’esprit que votre propre décision de réussir
est plus importante que n’importe quoi d’autre. »

Abraham Lincoln

 
Ce billet vous a plu  Partagez-le_fleche
 

 

 

 

 

twitter         facebook
 

 

 

 

 

Lucille

Je viens tout juste de regarder la vidéo un peu plus haut sur la confiance en soi, très intéressant.
La confiance c’est la base.On a juste a observer les jours ou nous sortons la tête haute pleine de fierté,le sourire aux lèvres et tout semble différent, il n’est pas rare dans ces moments d’attirer de la sympathie, de beaux sourires, de belles discussions, simplement comme ça dans la rue, dans un super marché, etc.Bien souvent notre perception est faussée lorsque notre confiance en soi n’est pas forte,dans le cas contraire tout devient différent nous sentons toute la légèreté de l’être… quel bonheur.Aujourd’hui je souhaite à tous un sourire, le bonheur,et cette légèreté de l’être.
Bonne journée.Bon soleil.x

Lucille Beaulieu

Un jour une amie, dans le domaine de la santé, une amie, sensible, qui connaissait mon trouble m’a dit…”en un instant tout peut s’effondrer” je parle ici des cheveux.
Je n’ai jamais oublié cette phrase et c’est sur elle que j’ai commencé a travailler.
L’arrachage était dramatique je n’arrivais pas à me sortir de cet état
j’étais triste j’arrachais mes cheveux, j’étais en colère j’arrachais mes cheveux,finalement j’arrachais pour toutes sortes de raisons et j’avais toujours ce poing serré au plexus solaire.
Plus de plaisir, plus de joie, je voulais être heureuse, rire, être capable de me sortir de moi, puis j ‘ai commencé à faire cet exercice.

J’avais le coeur serré, mais je me répétais dans ma tête j’en ai assez de vivre cette angoisse, juste de l’accepter c’est déjà quelque chose elle est là, je n’ai pas besoin en plus de m’arracher les cheveux de me faire du mal pour être encore plus mal plus angoissé. Oui cela m’a demandé du temps de la maîtrise du courage et encore aujourd’hui je lutte mais j’ai des victoires plus de victoires et qu’est-ce que je suis fière.

Je n’ai jamais affiché une grande confiance en moi, mais peu à peu cela se gagne c’est différent pour chacun de nous. Il y a cependant des domaines ou on sent plus d’aisance, de confiance c’est justement sur eux que je me suis appuyée, nourrie.
Mes crises sont de moins en moins grosses, je sens plus de paix, de calme.
L’énergie est créative.
S’aimer est important, s’aimer justement.
Toute personne est unique et belle.

Simplement pour le partage.
Bonne fin de soirée.

Lucille

Albin

Chère Lucille,

je te remercie pour ce joli partage de ton introspection et de ton intimité. Je suis persuadé que ce genre de témoignages saura insuffler de la volonté et du baume aux personnes qui le liront.

Eh oui la confiance en soi, vaste sujet. Cela tombe bien que tu en parles, je termine juste mon dernier article sur le sujet et je vous fait partager d’ailleurs un ebook (gratuit) sur le sujet. Qui est écrit cette fois fois par une femme. Je te conseille vraiment de le lire. Catherine BRAILLARD a su en quelques pages, nous mettre face à l’essentiel.

Excellente journée,

Albin

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article