Le stress, comment s’en débarrasser !

Le stress, comment s’en débarrasser!

 
Aujourd’hui c’est un article rédigé par Sylviane JUNG que je vous invite à partager. Et question stress, Sylviane en connaît un rayon. Elle est d’ailleurs à l’origine du blog SOS Stress que je vous invite à découvrir.
 

——————————————-

 
 

FEMME SEULE, DEUX ENFANTS, STRESSEE DU MATIN AU SOIR CHERCHE SOLUTIONS DÉSESPÉRÉMENT.

 

Albin du blog stop-trichotillomanie.com/ m’a demandé décrire un article sur le STRESS, le stress cette fichue maladie de société dont à peu près tout le monde sur cette planète a souffert à un moment ou un autre de sa vie.

 

Je dédie cet article aux millions de femmes de par le monde qui élèvent seules leurs enfants et qui se reconnaîtront certainement un peu dans ce qui suit.

 

FEMME SEULE, DEUX ENFANTS, STRESSEE TOUTE LA JOURNÉE NE SAIT PLUS Où DONNER DE LA TÊTE

 

C’est l’annonce que j’aurais pu passer il y a 30 ans. Divorcée, deux enfants à charge sans pension alimentaire (promise mais jamais donnée), stressée du matin au soir. Irascible, cocotte-minute émotionnelle, angoissée et engluée dans les problèmes,  incapable de trouver une issue à cette situation infernale.

 

 

  • SEMAINE HABITUELLE D’UNE FEMME SEULE, STRESSÉE AVEC ENFANTS EN BANLIEUE PARISIENNE

 

Le matin, je me réveille (tôt) pas assez dormi la nuit a été trop courte mais il faut faire fissa car l’heure tourne vite, faire le lit, prendre une douche, préparer le petit déjeuner des gosses, vite ! vite. Les réveiller, comme d’hab’ ça va être la croix et la bannière pour se mettre debout, bien sûr ils renâclent à se lever,

 

Et moi de penser, «J’en ai vraiment assez, ils le font exprès, ils vont arriver en retard à l’école. Je commence à crier, «allez debout mais qu’est-ce que vous fichez bon sang (le ton monte et le stress avec) et moi de hurler …

 

«Je commence à en avoir assez,  tous les jours c’est la même chose. J’en ai marre, vous ne vous rendez vraiment pas compte de ma vie, je suis crevée dès le matin et vous vous en fichez, qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu pour avoir des gosses pareils, j’en ai vraiment assez …  et ça continue et le stress avec …

 

L’heure tourne, vite ! vite ! Il faut se dépêcher  je vais rater le bus, ça va être une cata … j’ai un tas de boulot aujourd’hui (c’était encore l’époque où je me croyais indispensable) et si je rate le bus,  je vais aussi rater le train…

 

J’espère que les trains et le RER marchent bien en ce moment il y a des pannes, des grèves, des arrêts sans raison, j’en ai vraiment marre de ces transports …  et dire que j’en ai encore pour plus d’une heure dans le meilleur des cas (encore une petite couche de stress …en attendant d’arriver à la gare)

 

Vite ! vite ! Un bisou vite fait : «travaillez bien à l’école, à ce soir» courir jusqu’à l’arrêt de bus, la gare, enfin ! «suite à un accident de voyageur en gare de X un retard de … est prévu». Zut, zut, zut !!!,  je vais devoir rester plus tard au boulot pour récupérer déjà que mon patron a du mal à me laisser sortir à l’heure, ça va vraiment être galère…  Et juste aujourd’hui où je devais aller faire les courses avec les gosses. Quelle barbe !

 

  • Cela c’est le stress du matin car dans la journée il y a le stress du travail mais passons.

 

Et le stress qui augmente,  car dès 17h alors que l’heure de sortie est généralement à 18h mon patron commence à s’activer,  et ceci à faire c’est urgent … le lendemain et même parfois le surlendemain c’est encore là- mais qu’est-ce que je peux faire… j’’ai besoin de ce job j’ai déjà assez de problème financiers.

 

Mais je vais encore arriver tard, mes enfants vont dîner seuls et dans le meilleur des cas, je pourrai peut-être parler un peu avec eux (mais pas sûr) J’arrive à la maison … Vite ! vite ! Il est tard, trop tard bien sûr, je suis vannée et eux ont déjà dîné SEULS

 

«Comment maman, tu n’arrives qu’à cette heure-ci, on attend depuis plus de deux heures, c’est toujours la même chose, tu avais dit qu’on irait à X  m’acheter des tennis et demain c’est la gym et mes tennis sont HS !»

 

Oui, je sais mais je suis sortie plus tard, le bus de 19h15 n’est pas passé alors j’ai dû attendre celui d’après (30 minutes plus tard).

 

«C’est toujours la même chose, on ne peut jamais compter sur toi et vlan ! Les paroles qu’il ne fallait pas dire», les hurlements recommencent, la fatigue, la culpabilité, le manque d’argent,  de temps pour les enfants et pour moi …

 

Quoi la maison n’est pas rangée, tout traîne (parfois seulement un pantalon ou un livre oubliés dans le salon) c’est moi qui fais tout ici, personne ne m’aide, j’en ai marre ! Tout est sujet à une explosion de rage, de cris …

 

Et si vous n’êtes pas contents eh bien retournez chez votre père lui il se la coule douce, hein !!! Pendant que moi je fais tout, je n’ai pas de vie,  je paie mon gaz, mon électricité, enfin tout pendant que LUI, il se la coule douce !!!

 

On dirait une maison de fous, je suis stressée du matin au soir et les enfants sont stressés par mon stress. Ma fille se ronge les ongles au sang et mon fils devient de plus en plus introverti. Nous ne parlons plus ou presque plus. Je suis épuisée, à bout, démunie devant l’ampleur de la tâche. JE N’EN PEUX PLUS. Et le lendemain ça recommence, jour après jour, semaine après semaine, mois après mois.

Samedi arrive. VITE ! VITE ! !  Aller voir les profs, ranger la maison et demander aux enfants d’aider, ils vont encore hurler et moi aussi, VITE ! VITE,  faire les courses, laver et repasser le linge, faire la cuisine, aller voir les profs et tout ça à pied parce qu’avoir une voiture pour moi relève d’un luxe digne des princes d’Arabie Saoudite.

 

S’occuper du dentiste pour le petit emmener la grande chez l’otorhino à cause des otites à répétition … et moi chez la gynéco … aller voir les parents … écouter les lamentations de maman et les critiques de papa … je suis trop stressée, ils ne comprennent pas pourquoi ?

 

  • C’est vrai, on se le demande !

 

Et ce manque d’argent, dire aux enfants que je ne peux pas leur acheter ceci ou cela alors que les autres ont des trucs et des machins et pas eux, dire non à cause du manque d’argent, pas facile…

 

Mon compte plonge vers un rouge abyssal, qu’est-ce que je vais faire ? Heureusement il y a des crédits, je vais prendre un crédit pour rembourser mon découvert. Ouf ! J’ai trouvé la parade, je vais être tranquille pendant un bout de temps (en attendant le second crédit pour rembourser le premier)

 

Et mon père, qui me dit qu’il ne comprend pas pourquoi je suis toujours «excitée» et dans l’impossibilité de faire des économies! Des économies avec quoi, elle est bien bonne celle-là

 

Bon, j’arrête là mais il y en aurait encore beaucoup à dire

 

J’étais devenue une femme frustrée, acariâtre, hurlante, stressée bien sûr, toujours sur la défensive, victime de ses peurs, enlisée,  embourbée dans ses problèmes sans espoir de sortie de cette spirale infernale.  Plus le temps de lire, plus le temps de m’occuper de moi. L’IMPASSE

 

 

  • VOUS VOUS ÊTES RECONNUES, UN PEU BEAUCOUP ?

 

Si vous vivez une situation, un peu beaucoup comme celle que je viens de vous décrire, la bonne nouvelle c’est qu’il y a des solutions, des trucs à faire (QUE JE NE CONNAISSAIS PAS À L’ÉPOQUE mais qui m’auraient vraiment changé la vie et les rapports avec mes enfants si je les avais utilisés)

 

On se STRESSE souvent pour pas grand chose et si j’avais connu à l’époque la phrase du Dalaï Lama que je vous livre maintenant,  ça m’aurait évité hurlements, angoisse, rancœurs, insomnie, culpabilité, etc…

           

          «Si la situation n’a pas de solution, inutile de vous stresser et si elle en a une alors pourquoi vous préoccuper ? «

 

Alors pourquoi se mettre dans des états pas possibles comme je l’ai fait pendant des années puisque :

 

Les enfants sont finalement arrivés très peu de fois en retard à l’école, (no stress et pas besoin de crier)

Quand je ne pouvais pas aller voir les profs, j’aurais pu écrire un mot (no stress et ça m’aurait évité pas mal de temps perdu)

Les trains en retard ont continué en retard  (no stress que pouvais-je y faire ? rien donc pas besoin de se ronger les sangs)

un jour j’ai pris le taureau par les cornes et dit à mon patron que si mes heures de sortie n’étaient plus respectées, je m’en allais (mais c’était la vérité, pas du bluff) et finalement il a accédé à ma demande (no stress, pourquoi ai-je attendu si longtemps ?)

Quand je n’avais pas le temps d’aller au supermarché, je pouvais aller chez le petit épicier marocain (no stress pourquoi n’y suis-je pas allée plus souvent ?)

Problèmes d’argent ?  j’ai finalement réussi à rembourser mon découvert après avoir parlé au banquier (no stress les banquiers préfèrent rentrer dans leur argent plutôt que de perdre leur argent)

En conclusion, je me suis rendue malade, j’ai stressé mes enfants on peut même dire que je leur ai souvent pourri la vie avec mes cris et aujourd’hui quand je me souviens de cette époque je me dis : Sylviane

 

«Avais-tu vraiment besoin de hurler parce que tout n’était pas impeccablement rangé ?

Etait-il si important de te transformer en superwoman/mère de famille  jour et nuit ?

Aurais-tu laissé tes enfants à leur père s’il te l’avait demandé ? NON,  alors, pourquoi se plaindre ?

Pourquoi voulais-je tout contrôler, vouloir que tout soit nickel chrome ? VOULOIR  ÊTRE PARFAITE

 

Quand je regarde en arrière, la Sylviane d’aujourd’hui trouve la Sylviane d’alors complètement à côté de la plaque. Si la Sylviane d’alors avait pris un peu de temps pour elle, seulement un peu les choses auraient été différentes.

 

 

Alors maintenant c’est à vous, voici quelques idées pour laisser le stress derrière vous;

RESPIREZ UN BON COUP AVANT TOUTE CHOSE et apprenez à vous détendre grâce à l’auto-hypnose, c’est GÉ-NIAL !

 

Le problème a-t-il une solution ? OUI, NON ? En général,  et presque toujours c’est OUI alors une fois que vous avez trouvé la solution BASTA regardez un film (oui, oui prenez le temps de voir un film ou de lire un bouquin si vous êtes dans le train qui a un retard) mais de grâce ne ruminez pas. Envisagez le problème sous une autre perspective

 

Vous n’avez pas d’argent pour telle ou telle sortie ? Parlez-en à vos enfants et demandez-leur comment ils envisagent la chose vous serez souvent étonnées par leur compréhension

 

Si vous souffrez d’insomnie recourez là aussi à l’auto-hypnose, c’est gratuit, facile et ça peut rapporter gros (des heures et des heures de repos)

Surveillez vos pensées, c’est essentiel si vous vous dites que vous ne vous en sortirez pas eh bien vous AVEZ RAISON CAR  VOUS ÊTES EN TRAIN DE VOUS AUTO-SUGGESTIONNER NÉGATIVEMENT donc,  même si ce n’est pas le cas au début, dites-vous que «de jour en jour, sur tous les plans, je vais mieux, de mieux en mieux

et si la chambre de vos chers petits (ou grands) est un vrai «foutoir» et que la moutarde vous monte au nez, demandez-vous toujours

«Qu’est-ce qui est le plus important, être heureux ou avoir raison ?»

 

et pour finir la dernière chose mais non la moindre

PRENEZ DU TEMPS POUR VOUS

(Ah! je vous entends déjà, mais je n’ai pas le temps, où voulez-vous que le prenne, vous rigolez ?)

Et le temps que vous passez à ruminer, à crier, à vous désespérer, à vous stresser, ça fait bien du temps non ?

Alors je vous le répète, le secret c’est

PRENEZ DU TEMPS POUR VOUS

 
 

_____________________________

 
« Les hommes pratiquent le stress comme si c’était un sport. »

 Madeleine Ferron


 
Ce billet vous a plu  Partagez-le_fleche
 

 

 

 

 

twitter         facebook
 

 

 

 

 

Katia

Merci pour cet article, un vrai condensé de vie de femme seule…

Pour être passée par là aussi, je pense que, “dans l’ordre”, le plus urgent, c’est d’abord de dormir, récupérer les heures de sommeil qui manquent et qui font qu’on n’est plus capable de voir ces solutions. Quand on a dormi assez, on peut ensuite mettre en place toutes les solutions que vous préconisez et qui changent effectivement la vie.
Depuis, je me suis rendue compte que si mes propres besoins ne sont pas satisfaits (sommeil, sport, un peu de temps pour moi), je ne suis pas en mesure de satisfaire les besoins de mon enfant – ou mal. Bref, ce qui me paraissait de l’égoïsme est en fait une nécessité pour aller mieux en famille.

Bon courage !

Albin

Bonjour Katia,

merci pour votre commentaire. En effet, le sommeil est oh combien important !
Aussi, le sport et le temps que l’on s’octroie sont également des facteurs qui ne doivent surtout pas être oubliés.

Apparemment, vous savez comment maintenir un bon équilibre, je vous en félicite !
Je vous souhaite le meilleur pour vous et votre petite famille 🙂

Je vous souhaite une excellente continuation…

Albin

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article