Le pouvoir qui se cache en vous.

Le pouvoir qui se cache en vous.

 
Comment allez-vous aujourd’hui ? Un peu mieux j’espère.
 
Est-ce que le petit exercice que je vous ai proposé vous a-t-il aidé ?
Comment vous êtes vous senti après avoir pris le temps de l’expérience. Avez-vous eu des sensations agréables dans ce jeu de visualisation et si oui lesquelles?
 
 

Vous avez pris conscience d’une chose, la puissance de votre esprit.

 
Mais ça vous le saviez peut-être déjà, le plus beau et sans doute le plus magnifique c’est de prendre conscience de ce pouvoir.
Vous n’êtes pas sans savoir, nous utilisons qu’une toute petite partie de notre cerveau!
 
 

  • Il est vous est possible de le maîtriser, d’en prendre le contrôle.

 

Nous sommes tous soumis pendant la journée à une multitude de sensations et d’émotions qui sont l’anxiété, le stress, les soucis, les emmerdements. Comme il y en fort heureusement de plus agréables; un sourire échangé, une rencontre inattendue, un évènement une petite chose qui le temps d’un instant nous a redonné le goût de la vie.
 

Le plus important n’est point de contrer ses émotions, mais de savoir quel crédit vous allez leur donner.

Je m’explique:
 
 

  • Voici quelques bases indispensables de votre réussite.

 

Comment avoir une vie meilleure, comment vous libérer de vos difficultés, de votre anxiété, de votre stress, de votre manque de confiance ?
Si vous voulez vraiment changer, vous devrez progressivement modifier vos habitudes, à commencer par celle de … penser.
 

En effet, quand je parle d’habitudes, je ne parle pas seulement de votre comportement. Vous ne le réalisez peut-être pas encore, mais votre façon de penser et surtout de voir, conditionne tout le reste de vos comportements et induit automatiquement ce que vous vivez.
 
 

  • Et vos habitudes sont tellement ancrées en vous, que vous ne réalisez plus à quel point elles vous influencent.

 
Vous ne réalisez pas à quel point elles influencent ce qui vous arrive.
Ceci est normal elles sont passées à un niveau inconscient.
Mais heureusement dans la nature rien n’est figé. Si on sait comment s’y prendre on peut modifier certaines de nos habitudes. Nous verrons plus loin quelle est la première chose à faire pour ne plus être tributaire de ces états indésirables.
 

Mais en attendant notez bien ceci: vous aurez certes des prises de conscience, peut-être réaliserez-vous certaines de vos erreurs, mais tant que vous ne mettrez pas en application, tant que vous ne pratiquez pas, rien ne changera réellement pour vous.
 
Car vous ne pouvez pas désirer une chose et cultiver son contraire, c’est impossible.
Voici un exemple concret: avez-vous déjà vu un pessimiste heureux ? Cela vous paraît évident et pourtant…
 
Utilisez tout ce qui s’offre à vous comme un élément de votre nouvelle manière de percevoir la vie, de donner une direction neuve et stimulante à ce que vous vivez pour découvrir de nouvelles expériences. Concrètement, lorsque vous canalisez vos pensées sur vos désirs, sur ce que vous voulez vivre et non pas sur ce que vous ne voulez plus vivre, vous allez progressivement constater que vous influencez vos émotions. de Laurent LACHEREZE dont je vous parle ici.
Je vous donnerai des informations concernant cette mise en pratique.

____________________

 
«Un homme doit choisir. En cela réside sa force :
le pouvoir de ses décisions.»

Paulo Coelho

 
Ce billet vous a plu  Partagez-le_fleche
 

 

 

 

 

twitter         facebook
 

 

 

 

 

sylviane

Mon Cher Albin

Je suis tout à fait d’accord avec toi, il n’y a pas de pessimiste heureux c’est totalement antagonique d’ailleurs puisque la personne optimiste génère des vibrations positives qui la font avancer à pas de géants vers le bonheur.

Car le bonheur est le chemin pas le but du chemin et le pessimiste remet sans arrêt son objectif bonheur à plus tard.

Les pensées sont la base même de notre cheminement vers l’un ou l’autre avec des pensées négatives aucune chance d’être positif (évident mon cher Watson mais il faut parfois longtemps pour s’en apercevoir.
Le dernier article de sylviane : Une méditation guidée : la cascade régénératriceMy Profile

Albin

Bonjour Sylviane,

comme tu le dis si bien, il faut souvent du temps pour s’en apercevoir.

Mais comme le dis le dicton, il vaut mieux tard que jamais. Beaucoup sont partis, sans le savoir. Quel dommage.

Je te souhaite une excellente semaine. 🙂

Sco!@couple routine

Salut Albin,
Pour me libérer de choses qui me gênent, je pratique l’EFT. J’ai d’ailleurs assisté à une conférence hier et je m’y remets aussi pour travailler des choses positives. Faire de l’EFT positif au lieu de travailler sur le négatif.

Amicalement,

Sco! 🙂
P.S. J’ai eu de la difficulté à lire l’article entre le formulaire de droite et celui de gauche qui me suggère d’autres articles.
Le dernier article de Sco!@couple routine : Tomber en amour et le resterMy Profile

Albin

Salut Sco,

l’EFT est une excellente thérapie et ô combien simple n’est-ce pas ?

Par contre, je n’ai pas eu encore cette chance de pouvoir participer à une conférence.

Sinon, il vaut mieux en effet travailler sur le positif, les retombées sont toujours plus intéressantes 🙂

Concernant le pavé qui apparaît sur la page, s’il te gêne c’est sans doute à cause d’un zoom trop important. Dans ce cas, il te suffit de dé zoomer un peu la page, pour que le pavé vienne se ranger sur la gauche (en plus petit) et ainsi ne point te gêner dans la lecture de l’article.

Pour dé zoomer, il te suffit de maintenir la touche CTRL et jouer avec la mollette de ta souris. 😉

Lucille Beaulieu

Bonjour Albin

Je ne sais pas si je suis dans le bon article pour écrire ce commentaire, j’ose quand même.
Ce matin en faisant ma course à pied j’ai pensé au bonheur et le pouvoir que nous avons en nous, et les moyens pour y arriver.
Souvent je me réfugiais dans la salle de bain pour en arracher (mauvaise habitude) jusqu’au jour ou la plus jeune de mes filles me dit maman qu’est-ce que tu fais dans la salle de bain? et moi de répondre oui j’arrive, mais bien souvent cela prenait du temps. Les fois suivantes ma fille me disait arrête d’arracher tes cheveux d’un ton assez sévère pour une petite de son âge.
(Mes enfants sont mes plus beaux cadeaux de la vie). J’avais honte, je me disais qu’est-ce que je fais la et quel mauvais exemple. C’était plus fort que moi. Puis je me suis redressée.

J’ai d’abord demandé à mon mari d’enlever une pharmacie au mur qui comptait
trois miroirs, cela m’a aidé à moins regarder mes cheveux, et moins de perte de temps. Aussi je me disais chaque fois que j’entrais dans la salle de bain je prends soin je lave mes cheveux je brosse c’est tout.
Résultat: Je n’ai pas entendu depuis un bon moment ma fille me dire «maman» et la suite.
Moins de stress pour tous.
Un autre pouvoir que je me suis donné, si quelqu’un me disait quelque chose de maladroit, ou même moi si je disais quelque chose de maladroit c’était assez pour déclencher l’arrachage. Je prenais donc conscience, je me disais
une parole réparatrice, j’arrêtais de jongler. Pareil lorsque aujourd’hui je prends ma place dans la circulation je ne regarde plus l’expression de l’autre, j’entends très peu le klaxon, pas que je sois indifférente, je me protège, c’est ça pour moi reconnaître mes forces.
Bon la je vais aux occupations.
Ici il fait beau soleil.

Excellente journée à tous.

Merci Albin

Lucille

Albin

Bonjour Lucille,

ne t’inquiète pas pour l’endroit, ici ou ailleurs ton commentaire est le bienvenu.

Merci pour cette tranche de vie et cette franchise, vis à vis des lecteurs.

Il est certain que se faire prendre ” la main de le sac ” par ses propres enfants est assez terrible ! J’en sais quelque chose. Ma honte n’a jamais été aussi grande.
Alors si j’ai bien saisi, maintenant tu as une salle de bain sans miroir ! C’est une solution… 😉

Dans tous les cas, le bonheur c’est de comprendre que nous avons tous en nous le pouvoir de changer et de se transformer.
Heureux que cette vidéo t’est ouvert les yeux sur tes capacités.

Ce qui est important, c’est de bien comprendre que nous avons tous des paramètres que nous ne pouvons modifier; la circulation, la mauvaise humeur d’autrui, une phrase blessante. Ce qui importe c’est ce que nous en faisons.
Je vois que tu commences à comprendre, que nous avons différentes réponses à apporter aux situations qui se présentent à nous.

Bravo pour ses petites victoires, je te les souhaites de plus en plus nombreuses.

Avec tout mon soutien,

Albin

Vincent

Bonjour Albin

J’ai du mal à me concentrer sur ce genre de chose, mais je dois avouer que ça marche assez, pour qui le fera plus sérieusement ce sera efficace je n’en doute pas !

Pour ce qui est de la manière de penser, elle s’améliorera ou non en fonction des résultats. ça me rappelle des épisodes de Dr House ou celui ci reprend goût à la vie une fois sa douleur éternelle enfuie, mais le jour ou elle revient il redevient sombre et pessimiste. Les conséquences de la maladie sont souvent la dépression (j’en fais les frais), on trouvera ici peu de gens qui, j’imagine, trouveront la force par eux même de changer leur regard sur la vie. Enfin chacun sa voie ! Personnellement aujourd’hui j’ai repoussé de front chaque tentative insidieuse de caresse pileuse ; je me sens fort, fiers de moi, ça ne fatigue pas parce que je m’en sens que meilleur, je marche sur le sentier de la victoire ! Voilà ma manière de voir les choses avec optimisme ! 🙂

Sinon qu’entends-tu par rémission pour toi ? Tu n’y touches plus ? Tu n’arraches plus ?

Albin

Bonjour Vincent,

Je n’ai jamais dit que cela serait simple ou facile.

La démarche que je vous propose requiert une attention
particulière, et un entraînement. Et comme toute nouvelle
habitude que l’on souhaite acquérir, il faut avant tout
se donner le temps. Il ne s’agit pas de se mettre à dos
une certaine pression, ce serait inutile.

Il s’agit de prendre conscience, que certaines de nos
mauvaises habitudes nous pénalisent, nous frustrent et
quels sont les moyens à mettre en oeuvre pour changer
petit à petit vers un comportement plus sain afin de
retrouver la confiance perdue.

Il peut y avoir des rechutes, je le conçois, ça m’ait
arrivé aussi, mais nous avons en nous les ressources
pour progresser. Souvenez-vous quand vous avez appris
à marcher en étant enfant, vous avez dû trébucher, tomber
à plusieurs reprises, mais vous n’avez cependant pas
cesser de vous relever pour ensuite enfin réussir !

Je vois que par exemple les bonne habitudes que tu
a pris ont un aspect des plus positifs; tu te sent
plus fort et même plus fier. Voilà des émotions bien
agréables, n’est-ce pas ? Continues dans cette voie,
je te félicite.

Ma rémission à débuté il y a quelques semaines, au
début c’était plus difficile, il m’est arrivé de rechuter
mais les tentations sont plus rares, et quelle libération
de se lever le matin pour éprouver la fierté et le plaisir
de ne plus y toucher et de s’apercevoir que ça repousse !

Excellente journée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cochez cette case pour indiquer votre dernier article